in

L’US Army équipe ses soldats de nouveaux garrots pour mieux stopper les hémorragies

Crédits: iStock

Afin d’apporter une solution au problème des hémorragies des soldats sur le terrain, cause majeure de mortalité sur les champs de bataille, l’armée américaine a décidé d’équiper ses soldats d’un nouveau dispositif de type « garrot », supposé améliorer la prise en charge des hémorragies.

Sur les différents champs de batailles, en Irak ou en Afghanistan par exemple, nombreux sont les soldats de l’armée américaine qui sont morts vidés de leur sang, des suites d’une hémorragie après avoir été touchés par des engins explosifs. Alors, pour réduire les pertes humaines, l’armée américaine équipe actuellement ses unités avec un nouveau garrot, doté d’un système qui permet d’arrêter les hémorragies en haut des membres, là où les garrots utilisés habituellement sont inefficaces.

Ce garrot « jonctionnel » se présente sous la forme d’une ceinture à passer autour de la victime touchée, ainsi que de poches gonflables qui compriment veines ou artères en amont immédiat de la blessure, sur l’aine ou l’épaule. Selon Ellen Crown, une porte-parole du service chargé du matériel médical à l’US Army, ce garrot peut être installé « en moins d’une minute – un facteur crucial pour les soignants militaires qui n’ont que quelques minutes pour agir en cas d’hémorragie« .

Ce garrot a déjà fait ses preuves sur une victime en 2014, en Afghanistan, quand une balle s’était logée dans le haut de sa cuisse d’un jeune soldat, sectionnant l’artère fémorale là où un garrot normal n’aurait eu que très peu d’effet. L’une des poches gonflables a réalisé son travail de compression sur l’artère, sauvant le jeune soldat. Il s’agit là d’un « moyen d’essayer de sauver plus de vies« , le garrot traditionnel ne jouissant pas d’une bonne réputation en temps de guerre, puisque, souvent mal posé, il endommage les nerfs et les tissus du membre blessé.

Une formation est actuellement offerte aux soldats à la bonne utilisation de ce nouveau garrot. « Ce sont eux qui prendront soin de leur copain si quelque chose arrive. Si des soldats sont dans un véhicule touché par un engin explosif, il peut ne pas y avoir de secouriste, mais juste un soldat survivant qui sait comment mettre un garrot en quelques minutes » explique la médecin militaire américaine.

D’autres solutions sont étudiées par le Pentagone pour tenter d’éradiquer les morts par hémorragie sur le terrain, comme le système Xstat, consistant en l’injection de plusieurs petites éponges dans une blessure, lesquelles gonflent rapidement pour stopper une hémorragie. Un test de ce dispositif en conditions réelles aurait permis, là aussi, de sauver la vie d’un jeune soldat, selon le quotidien Army Times.

Source : AFP