in

L’US Army équipe ses véhicules de « roues reconfigurables ». Comment ça marche ?

Crédits : capture Youtube / DARPAtv

Que diriez-vous de conduire un véhicule équipé de jantes spéciales permettant de changer vos roues en chenilles en un clin d’œil  ? C’est exactement ce à quoi l’armée américaine a droit actuellement, et force est de constater que cela marche comme sur des roulettes !

La DARPA, l’agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire, porte le projet Ground X-Vehicle Technologies (GXV-T). L’agence a déjà dévoilé différents véhicules tout-terrain et autres équipements.

L’un de ces dispositifs est incarné par le Reconfigurable Wheel-Track (RWT) qui n’est autre qu’un système de roue capable de passer d’une forme ronde classique à une forme triangulaire déployant des chenilles. La jante n’est pas en un seul morceau inamovible, mais est composée de trois parties mobiles pouvant s’articuler à l’aide d’un circuit hydraulique, et ce en quelques secondes à peine.

Crédits : capture YouTube/DARPAtv

Comme le montrent les images de la DARPA visibles en fin d’article, la transformation des roues peut se faire alors que le véhicule est en mouvement ! Mais pourquoi l’armée américaine a-t-elle désiré développer ce système ? Il n’était pas question de jouer les « transformers » simplement pour le plaisir, mais bel et bien de donner davantage de polyvalence aux véhicules militaires. En effet, permettre à un véhicule de changer instantanément de configuration au niveau de ses roues suivant le type de sol est synonyme de gain de temps considérable.

Par ailleurs, évoquons le fait que la DARPA travaille sur d’autres projets également visibles sur les images. Citons par exemple un système de pilotage dépourvu de vitre reposant intégralement sur des capteurs LIDAR et des caméras, ou encore un véhicule capable de s’adapter aux reliefs de n’importe quel terrain grâce à ses suspensions indépendantes les unes des autres.

Sources : CnetFutura Sciences