La lune volcanique de Jupiter, Io, se révèle sur de nouvelles photos de la sonde Juno

Io Juno
Crédits : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Kevin M. Gill

La mission spatiale Juno vient de capturer de nouvelles vues époustouflantes de la lune Io autour de Jupiter. Sur les images se révèle une surface marquée par la lave.

Une incroyable mission autour de Jupiter

Lancée en août 2011, la mission Juno vise à mieux comprendre la composition, la structure, la formation et l’évolution de Jupiter. Pour ce faire, la sonde est équipée de plusieurs instruments scientifiques avancés, dont un spectromètre de masse, un magnétomètre, un radiomètre micro-ondes, ou encore un spectrographe infrarouge.

Notez que Juno est en orbite polaire autour de Jupiter, ce qui signifie qu’elle survole régulièrement les pôles de la planète. Cette orbite permet d’obtenir des données détaillées sur le champ magnétique de Jupiter et de pénétrer profondément dans son atmosphère.

Au cours de sa mission, Juno a été la première à mesurer le champ magnétique de Jupiter à des profondeurs importantes, ce qui a permis de mieux appréhender sa structure interne et la dynamique de son noyau. La mission aura également permis de créer des cartes détaillées de sa composition atmosphérique, notamment de sa teneur en eau et en ammoniaque.

Au cours de ces dernières années, Juno a également effectué des survols rapprochés de certaines des lunes de Jupiter, dont Ganymède, sa plus grande lune, et Callisto. Ils auront permis de recueillir des données supplémentaires sur ces lunes et d’en apprendre davantage sur leur composition, leur structure et leur environnement magnétique.

Juno Jupiter Io
Illustration de Juno autour de Jupiter. Crédits : NASA Jet Propulsion Laboratory

Io sous le regard de la JunoCam

Plus récemment, la sonde s’est approchée de Io, qui est considérée comme l’objet le plus volcanique du système solaire. Sur les images capturées, la surface torturée de la lune apparaît teintée de tourbillons de taches claires et sombres et de larges plaques rouge fondues. Toutes ces caractéristiques sont dues à des lacs de lave silicatée en fusion.

Les données collectées par l’instrument JunoCam ont été utilisées pour créer une vidéo accélérée de la lune en capturant sa surface sous différents angles.

Pour ceux qui le souhaitent, les images de Juno sont disponibles en ligne et peuvent être téléchargées et traitées par le public (améliorations ou reconstructions de couleurs par exemple). Ce travail qui a été réalisé par des scientifiques citoyens permet d’étudier l’ensemble des données brutes collectées par la sonde.

Rappelons que cette mission devait au départ se terminer en 2018. Il y a environ cinq ans, la NASA l’avait prolongée une première fois. Il était alors prévu que la sonde reste sur place jusqu’en juillet 2021 avant de venir « s’écraser » dans Jupiter. Un comité d’examen avait finalement décidé de maintenir son activité au moins jusqu’en 2025.