La mystérieuse lune Amalthée repérée devant la Grande Tache Rouge de Jupiter

La sonde spatiale Juno de la NASA a récemment capturé une vue rare et fascinante de la cinquième lune de Jupiter, Amalthée, transitant par la Grande Tache Rouge de la planète géante. Cette observation offre aux astronomes une occasion unique d’étudier de plus près ce petit satellite naturel souvent négligé au milieu de ses célèbres frères et sœurs galiléens.

Une lune très discrète

Découverte en 1892 par l’astronome américain Edward Emerson Barnard, Amalthée occupe actuellement la cinquième place en termes de taille parmi les 95 lunes connues de Jupiter. Elle a également la particularité d’avoir la troisième orbite la plus courte de toutes les lunes de la planète, tournant autour de celle-ci tous les 0,5 jour terrestre, ce qui la place sur une trajectoire intérieure par rapport à l’orbite volcanique d’Io.

Bien que sa magnitude soit relativement faible (+14), sa proximité avec Jupiter la rend difficile à détecter. La découverte initiale par Barnard témoigne donc de son expertise et de sa ténacité.

Bien que modeste en taille, avec un axe long de seulement 250 kilomètres et un point le plus étroit de 128 km, Amalthée fascine les scientifiques en raison de sa forme irrégulière et de sa composition intrigante. Chaque observation offre ainsi une opportunité unique de percer ses mystères et de mieux la comprendre.

La récente observation de Juno, réalisée lors du 59e survol rapproché de Jupiter, a révélé Amalthée comme un petit point noir se déplaçant à travers les ceintures de nuages rouges et sombres de la planète géante, puis transitant par la Grande Tache Rouge elle-même.

La perspective de Juno, qui survole Jupiter tous les 53 jours terrestres, offre une vue impressionnante de cet événement rare, mettant en évidence l’échelle incroyable de la Grande Tache Rouge, une tempête anticyclonique étendue sur 12 500 km.

Amalthée
Amalthée vue sur deux images de Jupiter capturées par la sonde spatiale Juno de la NASA le 7 mars 2024. Crédits : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS. Traitement d’image par Gerald Eichstäd

Encore beaucoup d’interrogations

Les observations précédentes de sondes spatiales comme Voyager 1, Voyager 2 et Galileo ont révélé plusieurs caractéristiques intrigantes d’Amalthée, notamment des points lumineux et des cratères sur sa surface, ainsi qu’une coloration rougeâtre unique. En fait, cette lune est considérée comme le corps le plus rouge du système solaire, bien que l’origine de cette couleur reste un mystère.

Une autre énigme entourant Amalthée concerne sa production de chaleur supplémentaire par rapport à ce qu’elle reçoit du Soleil. Plusieurs théories ont été avancées pour expliquer ce phénomène, notamment l’influence du rayonnement et du champ magnétique de Jupiter, ainsi que les contraintes de marée et les courants électriques induits dans son noyau. Ces mécanismes complexes ajoutent au charme et à l’attrait de cette petite lune souvent négligée.

En somme, l’observation d’Amalthée par Juno offre une occasion précieuse d’approfondir notre compréhension de ce petit satellite intrigant et de son interaction avec l’environnement dynamique de Jupiter. Alors que les célèbres satellites galiléens (Io, Euroe, Ganymède et Callisto) captent souvent l’attention, Amalthée rappelle que même les plus modestes des lunes peuvent abriter des mystères fascinants et méritent d’être étudiées de près.