in

L’un des plus grands dinosaures de la Terre arrive en Europe

Patagotitan mayorum
Crédits : Roman Mora

Un moulage de Patagotitan mayorum, l’un des plus grands dinosaures à avoir parcouru la Terre, sera présenté au Muséum d’histoire naturelle de Londres dès ce vendredi. Il prendra la place de Dippy, le célèbre diplodocus. Que sait-on de cette créature colossale ?

Pendant de nombreuses années, le moulage de Dippy, une réplique d’un squelette de Diplodocus carnegii mesurant plus de vingt-six mètres de long, aura été le véritable emblème du Muséum d’histoire naturelle de Londres. Récemment transféré dans un autre musée britannique sous forme de prêt à long terme, il est désormais remplacé par un géant encore plus grand : Patagotitan Mayorum, considéré comme l’un des plus gros dinosaures de tous les temps.

Découvert par hasard en 2010 par un ouvrier du ranch La Flecha en Patagonie (Argentine), qui avait à l’époque repéré un énorme os de dinosaure sortant du sol, Patagotitan est aujourd’hui la star de Titanosaur : Life As The Biggest Dinosaur, une nouvelle exposition ouverte au public dès ce vendredi 31 mars.

L’exposition démarre avec de véritables ossements découverts en Argentine, dont l’un est quasiment aussi grand qu’un humain. Elle vous propose ensuite une immersion dans le périlleux voyage que les titanosaures juvéniles auraient entrepris après avoir brisé la coquille de leurs œufs de la taille d’un ballon de football.

Patagotitan mayorum
Crédits : Hector Maugeri Oficial

Une créature colossale

Les premiers restes fossiles découverts comprenaient plusieurs vertèbres, des côtes, des os de la hanche et des membres, ainsi que des fragments de crâne. Des fouilles supplémentaires ont permis de récupérer plus de deux cents ossements appartenant à au moins six individus. Patagotitan mayorum aurait vécu il y a environ 100 millions d’années, pendant le Crétacé supérieur. Sur la base des quelques ossements découverts, on estime que ces animaux mesuraient environ 37 mètres pour un poids avoisinant les 55 tonnes.

Patagotitan mayorum titanosaure
Photo prise au moment des fouilles, en 2013, montrant le fémur de 2,40 m de long. Crédits : Musée de paléontologie Egidio Feruglio (MEF)

Les scientifiques pensent que les jeunes spécimens et les œufs auraient été vulnérables aux prédateurs tels que les théropodes, y compris les membres de la famille des abélisauridés qui vivaient également dans la région à la même époque. Cependant, une fois adultes, ces animaux gigantesques qui intégraient la famille des sauropodes ne rivalisaient probablement qu’avec les prédateurs les plus grands de leur époque.

« L’échelle de cette créature est extraordinaire« , rappelait il y a quelques mois le professeur Paul Barrett, expert en dinosaures du musée, au Guardian. « Il éclipserait tous les grands animaux terrestres modernes. C’est humiliant« .

Pour obtenir suffisamment de nourriture, Patagotitan ne prenait pas le temps de mâcher. Ces herbivores engloutissaient en effet des tonnes de plantes, puis les faisaient fermenter dans leur estomac. Ils produisaient alors d’énormes quantités de méthane comme sous-produit. Une chose est sûre, à l’époque, vous n’auriez pas voulu traîner à l’arrière de l’un de ces animaux.

Brice Louvet, expert espace et sciences

Rédigé par Brice Louvet, expert espace et sciences

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.