in ,

L’origine des plumes repoussée de 70 millions d’années

Plumes d'aigle. Crédits : Wikipédia

Une équipe de paléontologues annonce avoir identifié, sur deux spécimens de ptérosaures, quatre types de plumes partagées par les dinosaures et les oiseaux modernes. L’origine des plumes serait ainsi repoussée d’environ 70 millions d’années.

On savait que les Ptérosaures – des reptiles volants qui évoluaient en même temps que les dinosaures – présentaient des fibres pelucheuses ressemblant à des poils, appelées pycnofibres, différentes des plumes de dinosaures et d’oiseaux. Une récente étude suggère pourtant aujourd’hui que ces anciens reptiles possédaient, eux aussi, des plumes primitives. C’est du moins ce que suggère l’analyse de fossiles de deux ptérosaures de la taille d’un pigeon découverts dans le nord-est de la Chine. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Ecology & Evolution.

Quatre types de plumes distingués

Plus précisément, les ptérosaures possédaient au moins quatre types de plumes, également présentes chez deux groupes principaux de dinosaures – les ornithischiens et les théropodes, qui comprennent les ancêtres des oiseaux. « Nous avons effectué un travail sur le terrain dans la formation de Daohugou, explique Baoyu Jiang, de l’Université de Nanjing (Chine). Nous savions déjà que les sites avaient révélé d’excellents spécimens de ptérosaures avec leurs pycnofibres préservées et j’étais convaincu que nous pourrions en apprendre davantage en procédant à une étude minutieuse. J’ai pu explorer chaque recoin des spécimens à l’aide de microscopes très puissants, et nous avons trouvé de nombreux exemples des quatre plumes ».

ptérosaure
Reconstitution du ptérosaure étudié, avec quatre types de plumes différents sur la tête, le cou, le corps et les ailes. Crédit: Reconstruction de Yuan Zhang

Récrire l’histoire

« Malgré des recherches minutieuses, nous n’avons trouvé aucune preuve anatomique montrant que les quatre types de pycnofibres différaient des plumes d’oiseaux et de dinosaures, poursuit Mike Benton, de la Faculté des sciences de la Terre de l’Université de Bristol  (Royaume-Uni) et co-auteur de l’étude. Par conséquent, comme elles sont identiques, elles doivent avoir une origine évolutive. Elle est probablement datée à il y a 250 millions d’années, bien avant l’évolution des oiseaux ». On estimait auparavant que les plumes dataient d’il y a environ 175 millions d’années.

Cette nouvelle découverte, aussi importante soit-elle pour notre compréhension de l’origine des plumes, est également intéressante d’un point de vue évolutif. Si les premières plumes sont effectivement apparues il y a environ 250 millions d’années, cela nous ramène à une période majeure de révolution de la vie sur Terre : la fin de l’extinction de masse du Permien. Cet événement eut raison de 70 % des animaux terrestres de notre planète (et 90 % des animaux marins). La vie aurait-elle eu, suite à cet épisode, besoin de renouveau ? Ces plumes, comme celles des oiseaux modernes, auraient par exemple peut-être aidé les animaux à sang chaud à réguler leur température, proposent les chercheurs.

Source

Articles liés : 

Un nouveau ptérosaure découvert, incroyablement bien conservé

Des centaines d’oeufs de ptérosaures découverts

Le ptérosaure géant, ce redoutable chasseur du Crétacé