in

L’objet du système solaire le plus éloigné jamais découvert

Une équipe d’astronomes annonce la découverte du corps le plus éloigné jamais observé dans notre système solaire. Il s’agit d’une planète naine évoluant à une distance cent fois supérieure à celle de la Terre par rapport au Soleil.

On en apprend tous les jours, même dans notre propre quartier cosmique. Une équipe d’astronomes annonce en effet la découverte ce lundi d’un nouvel objet provisoirement baptisé 2018 VG18. Vous retrouverez cet objet à environ 120 unités astronomiques (1 UA équivaut à la distance entre la Terre et le Soleil, soit environ 150 millions de km). Auparavant, l’objet le plus éloigné du système solaire jamais observé était Éris, évoluant à environ 96 UA de notre étoile. Pour vous donner une idée, 2018 VG18 est aujourd’hui plus de trois fois et demie plus éloignée que Pluton du Soleil.

planète système solaire
Distances du système solaire à l’échelle montrant la planète naine récemment découverte par rapport à d’autres objets connus du système solaire. Crédits : Roberto Molar Candanosa et Scott S. Sheppard, Institut Carnegie pour la science

Sous l’influence d’une planète X ?

La découverte, signée Scott S. Sheppard de l’Université de Carnegie, David Tholen de l’Université d’Hawaii, et Chad Trujillo de l’Université de l’Arizona du Nord (États-Unis), intervient quelques mois seulement après la découverte d’un corps similaire, baptisé le « Gobelin ». Cette planète naine évoluant à 80 UA du Soleil semblait être – vous vous en rappelez peut-être – sous l’influence d’une hypothétique planète beaucoup plus massive que la Terre : la planète X. L’orbite de VG18 2018 n’étant pas encore précisément déterminée, impossible pour l’heure de dire si c’est également le cas pour ce nouvel objet.

« 2018 VG18 est beaucoup plus lointain et se déplace plus lentement que tout autre objet observé du système solaire. Il faudra donc quelques années pour déterminer pleinement son orbite, explique Scott S. Sheppard. Mais il a été trouvé à un emplacement similaire dans le ciel par rapport aux autres objets connus du système solaire extrême, suggérant qu’il pourrait avoir le même type d’orbite que la plupart d’entre eux. Les similarités orbitales montrées par de nombreux petits systèmes solaires connus et distants ont été le catalyseur de notre affirmation initiale selon laquelle il existe une planète lointaine et massive située à plusieurs centaines d’UA qui pèse sur ces objets plus petits », poursuit-il.

D’autres observations et mesures seront donc nécessaires pour mieux appréhender ce nouvel objet. Tout ce que nous savons pour le moment, c’est que cette planète naine mesure à peu de choses près 500 km de diamètre, qu’elle présente une teinte rosâtre, une couleur généralement associée aux objets riches en glace, et qu’elle fait le tour de notre étoile en 1 000 ans environ.

Source

Articles liés : 

Pourrons-nous bientôt observer directement les exoplanètes ?

Saurons-nous bientôt si la neuvième planète existe vraiment ?

Cette exoplanète est si chaude qu’elle semble déchirer les molécules d’eau