in

L’obésité juvénile multipliée par 10 en 40 ans !

Crédits : iStock

L’obésité est le fléau sanitaire du XXIe siècle. En 2014, l’OMS avait recensé plus de 1,9 milliard d’adultes en surpoids, dont 600 millions d’obèses ! Aujourd’hui considérée comme une maladie, l’obésité ne concerne malheureusement pas que les adultes, mais touche aussi les enfants et les adolescents du monde entier : ils seraient dix fois plus importants qu’il y a quarante ans.

La malnutrition est une maladie à deux facettes : elle est soit la conséquence d’une société de surconsommation, soit celle d’une extrême pauvreté. D’après les scientifiques, le nombre d’enfants et d’adolescents obèses aurait été multiplié par dix depuis 1975 et ce facteur serait encore beaucoup plus important pour les enfants en insuffisance pondérale !

On se permet de vous rappeler que les individus en insuffisance pondérale, c’est-à-dire en extrême maigreur, détiennent un IMC inférieur à 18,5. À l’inverse, les personnes en surpoids présentent un IMC supérieur à 25. L’IMC, l’indice de masse corporelle, est une valeur représentative de la corpulence d’un individu qui est prise en compte pour suivre son état de santé.

Crédits : The Lancet/NCD-RisC

Ces résultats scientifiques, publiés dans la revue scientifique The Lancet par une équipe de chercheurs de l’Imperial College de Londres et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), évaluent le nombre de jeunes obèses à 124 millions en 2016 contre seulement 11 millions en 1975 ! Le développement des pays pauvres vers une société industrielle consommatrice devrait provoquer un inversement des tendances dès 2022 : le facteur lié à l’augmentation de l’obésité juvénile devrait surpasser celui de l’insuffisance pondérale.

Le professeur Majid Ezzati et son équipe ont observé ce phénomène à l’échelle mondiale. Les îles de Polynésie présenteraient le plus fort taux d’obésité juvénile (30 %), suivies de pays tels que les États-Unis, l’Arabie saoudite ou encore l’Égypte (20 %). On devrait observer une diminution de l’insuffisance pondérale chez la plupart des enfants et des adolescents, mais certains pays n’arrivent cependant pas à inverser cette tendance. Les états d’Asie du Sud et du Sud-Est, ainsi que ceux de l’Afrique centrale continuent de sombrer dans la faim.

Cette hausse d’obésité et cette diminution de l’insuffisance pondérale sont en nette corrélation. L’industrie alimentaire qui envahit les pays en voie de développement propose généralement des aliments pauvres en nutriments et très caloriques qui ne permettent pas d’effectuer une transition alimentaire saine.

Source