in

L’obésité infantile serait liée à la pollution atmosphérique !

Crédits : Pixabay

Une étude américaine suggère que le dioxyde d’azote notamment émis par les moteurs diesel pourrait avoir un rôle dans l’épidémie d’obésité touchant les enfants. Respirer un air pollué leur ferait prendre davantage de poids durant cette période clé de leur développement.

Un réel problème de santé publique

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré lors de la première conférence sur la pollution de l’air et la santé (30 octobre – 1er novembre 2018) que plus de 90 % des enfants dans le monde respiraient un air de mauvaise qualité. L’OMS – qui s’est appuyée sur une étude – a qualifié cet air d’insalubre et de toxique pour les enfants, car pouvant impacter leur santé physique et mentale dans de nombreuses villes d’Europe et du monde où l’air atteindrait un taux illégal de pollution.

L’étude en question menée par des chercheurs de la University of Southern California of Los Angeles (États-Unis) – portant sur 2318 enfants – a été publiée le 14 septembre 2018 dans la revue Environmental Health.

Selon le professeur Jonathan Grigg, principal meneur de l’étude ces recherches démontrent « une association entre l’augmentation de la masse corporelle chez les enfants et l’exposition à la pollution de l’air par les routes, considérant que celle-ci est importante car elle est compatible avec des études antérieures montrant une association entre le diabète de type 2 et la pollution de l’air chez les adultes ».

enfants Inde pollution
Crédits : Pexels

Le problème touche surtout les enfants en bas âge

Les résultats ont révélé que jusqu’à l’âge de 10 ans, les enfants exposés au dioxyde d’azote avaient au moins un kilo de plus que les autres enfants. En revanche, d’autres critères ont été pris en compte tels que le sexe, l’éducation parentale et l’origine ethnique. Par ailleurs, les chercheurs ont indiqué que les éventuelles variations dans le régime alimentaire des enfants ne pouvaient pas expliquer le lien entre obésité et pollution de l’air.

Selon les scientifiques, un tel air pourrait à long terme avoir un impact important sur la santé des enfants, qu’il s’agisse de leur santé mentale ou physique. Il est notamment question de problèmes pouvant être développés dès la naissance : insuffisance pondérale, malformations congénitales et dans le pire des cas, mort prématurée. De manière générale, la population est touchée par des maladies liées à la pollution atmosphérique comme l’asthme ou le diabète. Mais l’OMS a soutenu que cette situation aurait pu être évitée, bien que des pays comme la Chine tentent de réduire la pollution.

Sources : The GuardianSiècle DigitalEcoWatch

Articles liés :

La pollution de l’air ferait gonfler votre cœur

La pollution de l’air cause un vieillissement prématuré de la peau

Paradoxe : la diminution de la pollution aux particules fines devrait temporairement accentuer le réchauffement climatique