in

Little Foot pourrait être une nouvelle espèce d’hominidé, capable de marcher

Vue générale du squelette de Little Foot encore en place dans la grotte de Sterkfontein, en novembre 2006. Crédits : Wikipédia

Une récente étude suggère que Little Foot, l’un des fossiles d’hominine parmi les plus connus du monde, pourrait en réalité représenter une toute nouvelle espèce. Mieux encore, Little Foot semblait être capable de marcher.

Découvert il y a plus de 20 ans, le squelette surnommé Little Foot révèle aujourd’hui de nouveaux secrets. Si ces résultats n’ont pas encore été examinés par des pairs, quatre nouvelles études suggèrent néanmoins que le squelette pourrait finalement appartenir à une toute nouvelle espèce d’hominine vieille de 3,67 millions d’années. Plus intéressant encore, cet ancien spécimen était visiblement capable de marcher sur ses deux jambes. Les détails de ces travaux sont publiés dans la revue bioRxiv.

Une espèce nouvelle ?

Les Australopithèques sont un groupe humain disparu qui existait il y a environ deux à quatre millions d’années. Découvert en Afrique du Sud, Little Foot est le fossile d’australopithèque le plus complet découvert à ce jour. Mais si l’on pensait le spécimen appartenant à l’espèce Australopithecus africanus, il se pourrait finalement que Little Foot soit le représentant d’une espèce entièrement nouvelle. Plusieurs caractéristiques semblent en effet aller en ce sens.

Australopithecus africanus
Crâne d’un Australopithecus africanus. Crédits : Wikimédia Commons / Tiia Monto

Une espèce plus grande, et végétarienne

Tout d’abord, Little Foot (une femme âgée) était étonnamment grande pour son époque (1,30 mètres de haut), soit légèrement plus petite que les premiers humains modernes. Son visage semble également plus aplati comparé aux spécimens d’A. africanus disponibles. Ses dents sont également plus grandes. On remarque également un écart plus important entre les canines supérieures et les incisives. Ainsi pour les chercheurs, Little Foot était végétarienne, tandis qu’A. africanus semblait avoir opté pour un régime omnivore.

Little Foot était bipède

Plus important encore, les jambes de Little Foot étaient visiblement plus longues que ses bras. Pour les anthropologues, cette caractéristique signifie une chose : que Little Foot était capable de bipédie. Ce fut même peut-être l’un des premier à pouvoir marcher sur ses deux jambes sur de longues distances. Little Foot pourrait alors se placer à un point stratégique sur la ligne de l’évolution, capable à la fois de marcher sans problème et de grimper aux arbres. Si tel est effectivement le cas, alors cet hominine était capable d’évoluer sur de nombreux terrains différents.

D’autres études portant sur les dents, les mains et l’oreille interne de Little Foot sont prochainement attendues. Une évaluation par des pairs devra ensuite vérifier ces conclusions pour confirmer – ou non – l’enregistrement de cette nouvelle espèce charnière.

Source

Articles liés : 

Qui des volcans ou des Hommes ont tué les “Hobbits” ?

Les Hommes faisaient-ils du sport durant la Préhistoire ?

Nos ancêtres souffraient des mêmes problèmes dentaires que nous