in

L’Italie commence à appliquer la politique “pas de vaccin, pas d’école”

Crédit : whitesession / Pixabay

En Italie, les enfants qui ne sont pas vaccinés ne peuvent désormais plus se rendre à l’école. La nouvelle loi, entrée en vigueur ce lundi 11 mars, vise à inverser la dangereuse tendance anti-vaccin du pays.

« Pas de vaccin, pas d’école »

Une loi italienne instaurée en 2017 oblige les enfants inscrits dans des écoles italiennes à recevoir 10 vaccins différents, « en réponse à une baisse inquiétante du nombre de vaccinations dans le pays et à une épidémie de rougeole la même année ». L’année dernière, le ministère de la Santé avait publié une règle temporaire autorisant les parents à déclarer simplement que les enfants avaient bel et bien été vaccinés. En d’autres termes, aucune note du médecin n’était requise. Une dérogation qui n’est bien évidemment pas passée auprès de la communauté scientifique.

De toute manière, cette dérogation est expirée depuis le 10 mars dernier. Dorénavant, la loi interdisant la fréquentation des écoles maternelles par des enfants non vaccinés entre en vigueur. En cas de non-respect de cette nouvelle directive, des amendes seront distribuées au parents. Et la note est salée. « Les parents d’élèves du primaire et du secondaire risquent une amende allant jusqu’à 500 euros s’ils ne disposent pas de notes du médecin attestant que leurs enfants ont été vaccinés contre les maladies requises », peut-on lire.

300 recalés à Bologne

Notons qu’au 11 mars, à la date butoir, 5000 enfants n’ont pas pu présenter la preuve de leurs vaccins et 300 ont été suspendus dans la ville de Bologne. Les autorités régionales semblent de leur côté un peu plus souples, puisqu’aucun avis de suspension n’a pour l’heure été signalé. La mesure semble néanmoins avoir fait réagir de nombreux parents, puisqu’une augmentation du nombre de vaccins administrés a été enregistrée au cours de ces dernières semaines dans les grandes villes. Ces 10 vaccins incluent ceux qui immunisent contre la varicelle, la polio, la rougeole, les oreillons et la rubéole.

vaccins
« Pas de vaccins, pas d’école ». Crédits : Flickr/ Pan American Health Organization PAHO

La vaccination des enfants est un sujet controversé en Italie. Comme dans beaucoup d’autres pays d’ailleurs. Certains théoriciens du complot établissent en effet depuis quelques années un lien entre le vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole) et l’autisme. Si ces allégations ont depuis été largement discréditées, de nombreux parents choisissent encore de ne pas faire vacciner leurs enfants. Résultat : la rougeole est en train de faire son grand retour dans le monde. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient même de classer le mouvement « anti-vaccins » parmi les 10 principales menaces pour la santé publique en 2019.

Source

Articles liés :

Ce vaccin courant aiderait involontairement à prévenir le diabète de type 1

Les femmes enceintes vaccinées contre la grippe protègent aussi leurs bébés

Des scientifiques ont créé un vaccin contre le cancer 100 % efficace chez les souris

L’Italie commence à appliquer la politique “pas de vaccin, pas d’école”
noté 5 - 2 vote[s]