in

L’Islande pleure son premier glacier disparu à cause du réchauffement climatique

Crédits : Pixabay

L’Okjökull, le premier glacier d’Islande à disparaître à cause du réchauffement climatique, aura droit une plaque commémorative inaugurée le 18 août prochain.

Les glaciers du monde sont en mauvaise posture. En raison du réchauffement climatique, plus de 9 000 milliards de tonnes de glace auraient été perdus depuis le début des années 60. Nous savons également que plus de 90 % des glaciers pourraient bientôt disparaître dans les Alpes si rien n’est fait pour endiguer le problème. Sans oublier le glacier Thwaites, en Antarctique, qui se présente aujourd’hui comme une véritable bombe à retardement.

L’Islande pleure la perte de l’un de ses célèbres glaciers

Pour l’heure, bien qu’affaiblies, ces structures sont encore bien présentes. Mais il y a un glacier qui n’est plus : l’Okjökull – surnommé “Ok” – situé jadis à Borgarfjörður, en Islande. Il s’agit tout bonnement du tout premier glacier connu pour avoir disparu à cause du réchauffement climatique. La glace qui recouvrait encore 16 km2 de surface en 1890 ne mesurait que 0,7 km2 en 2012. Il a été finalement déclassé en 2014.

Sur le site de l’ancienne structure, à l’ouest de l’île, des chercheurs islandais et de l’Université de Rice aux États-Unis vont prochainement commémorer sa perte en installant une plaque. « Il s’agira du premier monument érigé en l’honneur d’un glacier disparu à cause des changements climatiques dans le monde », explique Cymene Howe, professeure d’anthropologie à l’Université de Rice. Une cérémonie officielle aura lieu le 18 août prochain.

Une démarche de sensibilisation

Dans cette démarche, les chercheurs expliquent donc vouloir attirer l’attention de la population face au déclin alarmant des glaciers. Sur la plaque seront inscrits les mots suivants : « Ok est le premier glacier islandais à perdre son statut de glacier. Au cours des 200 prochaines années, tous nos glaciers devraient suivre le même chemin. Ce monument doit reconnaître que nous savons ce qu’il se passe et ce qui doit être fait. Alors seulement vous saurez si nous l’avons fait ».

glacier
L’éloge funèbre du premier glacier d’Islande perdu à cause du réchauffement climatique. Ces mots ont été écrits par l’auteur et poète islandais Andri Snaer Magnason. Crédits : Grétar Már Þorvaldsson/Málmsteypan Hella

En bas de la plaque – vous l’avez peut-être remarqué – sera également rappelée la concentration de CO2 de 415 parties par million (ppm) enregistrée au mois de mai 2019. Du jamais vu dans toute l’histoire de l’humanité.

Les chercheurs tiennent également à rappeler qu’au travers de la perte des glaciers, nous ne perdons pas seulement l’une des plus grandes réserves d’eau douce de la planète, mais également d’importantes “histoires” culturelles et scientifiques.

Source

Articles liés :

Fonte des glaciers : le cas des Alpes et des Andes devient très inquiétant

Ce seul glacier pourrait faire grimper le niveau des eaux de 3,50 mètres

Alpes : le glacier Blanc du massif des Écrins en voie de disparition