in

L’Islande et sa population, un “laboratoire” parfait pour la lutte contre le Covid-19 ?

Crédits : WorldIslandInfo.com / Flickr

Avec un bilan tout à fait flatteur concernant l’épidémie de Covid-19, l’Islande est devenue une sorte de “laboratoire”. Le fait est que la population est très homogène génétiquement, ce qui pourrait être un avantage pour le pays et permettre d’apporter de nombreuses réponses sur le coronavirus.

De nombreux tests ont été pratiqués

L’Islande et ses 360 000 habitants affichent un bilan Covid-19 plus qu’honorable : 1789 cas pour 10 décès. Si l’isolement géographique est à prendre en compte, il faut savoir que le pays a pratiqué de nombreux tests de dépistage. Comme l’explique Bloomberg dans un article du 21 avril 2020, l’Islande a testé environ 10% de sa population. Or, ce taux est plus important que l’Espagne et même l’Allemagne, connue pour avoir très bien réagi. La France a quant à elle testé seulement 0,7 % de sa population.

Grand artisan de ce succès, la société locale DeCODE Genetics. Spécialisée depuis plus de vingt ans dans les études génétiques des populations, cette entreprise propose des tests gratuits pour quiconque, et ce même en l’absence de symptômes. DeCODE Genetics estime que le fait d’avoir pratiqué plus de test (en proportion) que n’importe quel autre pays a permis d’enrayer l’épidémie. Au passage, les chercheurs ont fait une découverte, à savoir que la moitié des cas positifs étaient asymptomatiques.

Reykjavik islande
L’Islande a fait face à l’épidémie avec brio !
Crédits : stanvpetersen / Pixabay

La nature de la population islandaise : un atout

Pratiquer des tests s’est avéré très efficace mais le secret du succès islandais a une autre composante. En effet, DeCODE Genetics a mené des enquêtes sur chaque cas confirmé et indique avoir identifié pas moins de quarante souches du virus ! Il s’agit là de génotypage du coronavirus, permettant de déterminer son origine géographique. Les chercheurs ont rappelé que depuis son apparition à Wuhan, le Covid-19 a subi de multiples petites mutations.

DeCODE Genetics a ensuite couplé ses données avec celles concernant les patients. L’objectif ? Déterminer si la génétique influe sur l’évolution de la maladie d’un patient à un autre. Il s’agit de savoir s’il est question de la génétique du patient, de celle du Covid-19 ou d’une interaction entre les deux. Les chercheurs espèrent mieux comprendre les mécanismes du virus et si les gènes des personnes infectées jouent un rôle. Il est notamment question de comprendre pourquoi le virus est fulgurant dans le cas de certaines personnes et peu virulent chez d’autres.

Ce projet est prometteur dans la mesure où l’Islande a une population réduite et est très homogène génétiquement. Non seulement il est possible d’établir des liens familiaux entre pratiquement tous les citoyens du pays mais surtout, le pays est très peu exposé à l’immigration. DeCODE Genetics a déjà étudié le génome d’un tiers de la population islandaise et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.