in , ,

L’inversion des pôles magnétiques pourrait être brutale et imminente

Crédits : ESA/DTU Space/Wikimedia Commons

Selon une étude, le champ magnétique terrestre, qui a pour rôle d’assurer notre protection contre les particules chargées provenant du Soleil, pourrait entrer dans une phase d’instabilité bien plus précocement que prévu…

Au début de cet été, l’Agence spatiale européenne (ESA) publiait les premiers résultats de la mission Swarm lancée en novembre 2013, dont le principal objectif est l’observation minutieuse du champ magnétique terrestre à l’aide de 3 satellites. Les données récoltées par ces trois appareils ont donné lieu à un bilan pour le moins inquiétant: le champ magnétique terrestre s’affaiblit à grande vitesse, perdant 5% de son intensité en une décennie, soit une baisse dix fois plus rapide que prévu. Des résultats qui ont ravivé la croyance selon laquelle nous ne serions pas loin d’un inversement des pôles magnétiques terrestres. Pour autant, le responsable de Swarm, Rune Floberghagen, s’était empressé d’expliquer qu’un « tel renversement n’est pas instantané. Il prendrait plusieurs centaines d’années, si ce n’est quelques millénaires ».

Une ancienne croyance remise en question par une étude récente

Une étude internationale publiée dans le numéro de novembre du Geophysical Journal International est pourtant venue corriger les propos du responsable de la mission Swarm. En étudiant une couche de sédiments provenant des vieux lacs des Apennins, les auteurs de l’étude ont pu reconstituer les variations passées de l’orientation du champ magnétique terrestre. Ainsi, ils se sont aperçus que lors de la dernière inversion des pôles magnétiques, qui s’est produite il y a environ 780 000 ans, le changement de polarité « s’est produit très vite, à l’échelle d’une vie humaine, soit bien plus rapidement que ce que l’on croyait auparavant », comme l’a expliqué Sébastien Nomade, chercheur du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, relayé par le site Le Monde.

Bien que la baisse de l’intensité du champ magnétique terrestre précédemment mentionnée pourrait effectivement signaler une inversion imminente des pôles, le chercheur français préfère rester prudent. « Il est difficile de dire que l’on se dirige vers une inversion. Je dirais qu’on n’a pas plus d’arguments pour cette idée que contre », a-t-il ainsi ajouté.

Par ailleurs, il est également important de noter que les changements magnétiques restent en grande partie incompris et qu’ils sont donc impossibles à prévoir de façon certaine.

Risques

Dans l’hypothèse qu’une telle inversion se produise prochainement, la magnétosphère serait alors considérablement affaiblie, laissant la Terre vulnérable aux particules chargées en provenance du Soleil. Le danger serait alors majoritairement d’ordre technologique avec la possibilité – notamment – de perturbations des signaux électromagnétiques, de dysfonctionnements des appareils électroniques, voire d’une panne totale et durable des réseaux électriques.

En tenant compte de la dépendance grandissante de notre société aux technologies, on a peine à imaginer les conséquences dramatiques qu’un tel bouleversement pourrait engendrer…

Sources: LemondeBFMTV