in

L’interview finale de Stephen Hawking vient de paraître

Crédits : BBC News / Pallab Ghosh

En octobre de l’année dernière, l’annonce de la détection d’ondes gravitationnelles issues de la collision entre deux étoiles à neutrons avait fait grand bruit. Pour l’occasion, Stephen Hawking était interviewé par la BBC. Il réfléchissait alors à la détection de ces ondes, aux trous noirs et à la production d’or.

La fusion des deux étoiles ultra-denses observée à 130 millions d’années-lumière le 17 août dernier a confirmé plusieurs modèles astrophysiques clés, révélé le lieu de naissance de nombreux éléments lourds et testé la théorie générale de la relativité comme jamais auparavant. Cette observation avait d’ailleurs été jugée « découverte scientifique de 2017 » par la revue Science. Répondant aux questions de Pallab Ghosh, correspondant scientifique chez BBC News, Stephen Hawking a notamment déclaré que la détection de ces étoiles à neutrons en collision était « une véritable étape ».

Hawking a également expliqué l’importance de cette découverte pour la physique des trous noirs. « Le fait qu’un trou noir puisse se former à partir de la fusion de deux étoiles à neutrons était connu de la théorie, mais cet événement est la première observation », explique-t-il. « La fusion produit probablement une étoile à neutrons hypermassive, qui s’effondre pour former un trou noir, ce qui est très différent des autres formes de trous noirs, comme dans une supernova, ou lorsqu’une étoile à neutrons siphonne la matière d’une étoile normale. Avec une analyse minutieuse des données et une modélisation théorique faite sur des supercalculateurs », ajoute-t-il, « il sera possible d’obtenir de nouvelles informations sur la dynamique de la formation des trous noirs et des sursauts gamma ».

Hawking termine l’interview en parlant d’or, expliquant pourquoi il est si rare. « La collision d’étoiles à neutrons est une façon de produire de l’or. Le matériau peut également être formé à partir de la capture rapide des neutrons dans les supernovas », explique-t-il. « L’or est rare partout, pas seulement sur Terre, car il est rare que l’énergie de liaison nucléaire atteigne de tels sommets, ce qui rend difficile la production d’éléments plus lourds en général ».

Vous pouvez lire l’interview complète ici.

Source