in

L’installation d’éoliennes en eau profonde pourrait prochainement alimenter la planète !

Crédit : iStock

En 2015, la demande énergétique mondiale fut remplie à 19,3 % par les énergies renouvelables. Ces sources d’énergie, considérées comme inépuisables, seront prochainement indispensables face à la raréfaction des énergies fossiles. Les scientifiques s’attellent d’ores et déjà à évaluer la part des énergies renouvelables nécessaires pour répondre à la demande énergétique mondiale. D’après eux, la force des vents marins serait suffisante pour alimenter le monde entier en énergie !

Majoritairement utilisées sur terre ferme, les éoliennes sont de grandes structures fonctionnant grâce aux vents. Composée d’un mât et d’un rotor sur lequel sont rattachés plusieurs pâles, l’énergie cinétique des vents entraîne la rotation naturelle du rotor et la production d’énergie mécanique convertie ensuite en énergie électrique. Le processus s’est largement développé ces dernières années et a même rejoint les océans où la production d’énergie renouvelable serait beaucoup plus efficiente.

C’est en tout cas ce que démontre une nouvelle étude publiée dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS) par le Carnegie Institution for Science (États-Unis) : les vents marins seraient 70 % plus forts que les vents rencontrés à la surface terrestre et permettraient une production d’énergie cinq fois plus importante !

Crédits : Wikipédia

La scientifique Anna Possner et son collègue Ken Caldeira (en charge de l’étude) l’affirment : il suffirait d’implanter des parcs éoliens sur trois millions de km2 d’océans pour répondre à la demande énergétique mondiale ! Sachant que la surface du plancher océanique est de 361 millions de km2, seul 0,8 % de cette surface serait consacré au projet. Pour arriver à de tels résultats, les scientifiques ont utilisé des modèles de simulation entre des fermes éoliennes installées au Kansas et des fermes fictives situées en eaux profondes.

Bien évidemment, les flux atmosphériques variant en fonction des saisons, ces parcs éoliens suffiraient à satisfaire la demande énergétique mondiale en hiver, mais pas en été où seuls l’Europe et les États-Unis arriveraient à subsister. L’emplacement idéal serait l’océan Atlantique Nord où les vents sont très puissants et difficiles à ralentir. Les éoliennes océaniques auraient par ailleurs une meilleure capacité à capter l’énergie cinétique en provenance du haut de l’atmosphère que sur la terre ferme.

Source