in

L’Inde désire se rendre sur la face cachée de la Lune pour y chercher du carburant !

Crédits : Pexels

L’Organisation indienne pour la recherche spatiale a  l’intention d’envoyer une mission sur la face cachée de la Lune pour y exploiter l’hélium 3, le carburant destiné aux prochains réacteurs à fusion !

Chandrayaan-2 sera la seconde mission lunaire de l’Inde. Comme l’a déclaré l’Organisation indienne pour la recherche spatiale (ISRO) dans un communiqué, il s’agit de se rendre sur la face cachée de notre satellite. L’ISRO veut y débarquer un rover à six roues qui aura pour but de rechercher de l’hélium 3 ainsi que de l’eau.

Il y a tout juste un an, le président de Princeton Satellite Systems avait présenté l’avancée des travaux en matière de propulsion par fusion nucléaire, selon un article de Techniques de l’Ingénieur. Selon l’intéressé, l’un des principaux freins au développement des futurs réacteurs à fusion est qu’il faut se procurer de l’hélium-3, qui est extrêmement rare sur Terre mais courant sur la Lune.

Kailasavadivoo Sivan, un des membres du conseil d’administration de l’ISRO a indiqué à Bloomberg que « les pays qui auront les moyens de transférer cette source de la Lune à la Terre auront le contrôle du processus ». Ainsi, l’Inde affirme clairement son intention de devenir le leader en la matière !

En effet, il faut savoir qu’aujourd’hui, on produit de l’hélium 3 principalement par le biais des réactions nucléaires, tandis que les réserves sont gérées dans le plus grand secret par les États-Unis ainsi que la Russie. Rappelons également que pour le moment, aucun laboratoire n’a réussi la prouesse de déclencher et d’entretenir une fusion capable de produire plus d’énergie qu’elle n’en a demandé pour être lancée. Ceci reviendrait à dire que le fait de maîtriser la capture de cette énergie issue de la fusion permettrait de disposer d’une source illimitée d’énergie sur Terre.

Ceci justifie totalement le fait de vouloir se rendre sur la Lune pour aller directement chercher de l’hélium 3. Et l’Inde désire avoir un coup d’avance sur les autres pays au niveau de ces réserves naturelles grâce à sa mission Chandrayaan-2, programmée pour octobre 2018.

Source

Articles liés :

Moon Express, la société qui veut exploiter la Lune

À qui la Lune appartient-elle ?

Le projet de base lunaire de l’ESA avance doucement mais sûrement