in ,

L’incroyable histoire de la toute première sortie dans l’espace il y a 52 ans

Crédits : Capture vidéo Youtube

Le vendredi 24 mars 2017, l’astronaute français Thomas Pesquet effectuait la deuxième sortie dans l’espace de son séjour à bord de l’ISS. Toujours impressionnantes, ces sorties sont relativement courantes et maîtrisées, ce qui est loin d’être le cas de la toute première sortie réalisée il y a 52 ans.

La toute première sortie dans l’espace (ou sortie extravéhiculaire) a récemment fêté ses 52 ans. C’était le 18 mars 1965 et l’histoire de cette sortie est insolite au point d’être adaptée au cinéma. Âgé de 30 ans, le russe Alexey Leonov allait ce jour-là vivre une expérience hors du commun.

C’est à bord du vaisseau spatial soviétique Voskhod 2 qu’il quitte la Terre accompagné par son directeur de mission Pavel Belyayev avec l’espoir de réaliser ce qu’aucun homme n’avait fait ni même tenté auparavant : une sortie dans l’espace. Environ une heure trente après avoir quitté le sol terrien, c’était l’heure pour Alexey Leonov d’entrer dans l’histoire.

Rattaché à un câble par sa poitrine, il ouvre la trappe du sas gonflable du vaisseau et en sort. Sa combinaison n’avait pas été testée avant et s’est alors mise à gonfler à cause du changement de pression atmosphérique. Il n’a alors pas pu atteindre l’interrupteur qui se trouvait sur sa cuisse pour allumer la caméra fixée sur sa poitrine, mais une autre vidéo (ci-dessous) filmée depuis l’entrée du sas, nous offre à voir ces images exceptionnelles (ainsi que l’homme cherchant l’interrupteur sur sa cuisse).

Dans le livre Two Sides of the Moon cosigné avec l’astronaute américain David Scott qui a notamment marché sur la Lune, Alexey Leonov raconte s’être senti « comme une mouette aux ailes déployées, planant solennellement au-dessus de la Terre ». Dans Airspacemag, il raconte : « J’ai entendu Pasha [Pavel Belyayev] m’appeler, me criant “Il est temps de revenir”. Ce n’est qu’à ce moment-là que j’ai compris que je flottais dans l’espace depuis plus de dix minutes. J’étais comme en transe. Mon esprit m’avait rappelé à mon enfance, je voyais ma mère ouvrir la fenêtre de notre maison et crier mon nom tandis que je jouais dehors avec mes amis. “Aliocha, il faut revenir à l’intérieur, maintenant”. Avec une certaine réticence, je suis revenu à moi et j’ai accepté de rentrer dans le vaisseau spatial ».

Problème : sa combinaison avait tellement gonflé et s’était tellement raidie qu’il ne pouvait plus entrer dans l’ouverture du sas. Il a alors choisi de la dégonfler en libérant la soupape d’oxygène, parvenant de justesse à entrer dans le module avant de ne plus avoir d’oxygène.

Mais les aventures des deux cosmonautes russes ne se sont pas arrêtées là, loin de là. Une fois le sas largué, ils ont préparé le vaisseau pour son entrée dans l’atmosphère. Nouveau problème, le système de pilotage automatique était défectueux. Avant d’atteindre l’atmosphère terrestre, les deux explorateurs ont alors dû diriger le vaisseau manuellement et calculer une séquence d’allumage de rétrofusées pour leur permettre d’atterrir en toute sécurité sur le sol soviétique.

S’ils ont atterri sur le sol soviétique, c’est à 400 kilomètres environ du site d’atterrissage prévu qu’ils l’ont fait. Quant à la sécurité, il fallait repasser, car leur engin a en réalité terminé sa course dans une forêt de Sibérie pleine de loups.

Leur histoire se termine bien puisqu’après avoir passé une nuit dans leur vaisseau échoué, ils ont été découverts et approvisionnés dès le lendemain. Après une seconde nuit passée dans une cabane chauffée au bois, ils ont pu rejoindre la ville.

Alexey Leonov est toujours en vie et est aujourd’hui âgé de 82 ans. Cette histoire folle de la toute première sortie extravéhiculaire et de cet atterrissage en pleine forêt sibérienne a été adaptée au cinéma et sortira dès ce mois d’avril 2017 en Russie. Le film s’appelle Время (Première fois) et il a été réalisé par Yuri Bykov. Vous pouvez consulter la bande-annonce ci-dessous :

Source