in

L’impressionnant typhon Maysak photographié depuis l’ISS menace les Philippines

Crédits : WikiImages / Pixabay

Les astronautes Samantha Cristoforetti et Terry Virts présents à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) ont photographié le super-typhon Maysak se dirigeant actuellement vers les Philippines.

« La tempête tropicale Maysak, baptisée le 27 mars dans l’ouest de l’Océan Pacifique, a atteint le stade de typhon le 28 mars et s’est nettement renforcée dans la nuit du 30 au 31 pour atteindre celui de super-typhon, de catégorie 5 le 31 mars à 6 h UTC », déclarait hier matin Météo-France dans un communiqué.

Deux semaines après le passage du cyclone Pam ayant frappé de plein fouet le Vanuatu (11 morts), le super-typhon Maysak (catégorie 5) se dirige en direction des Philippines après être passé par la Micronésie (États fédérés de Micronésie) où il s’est formé. Maysak génère des vents de 220 km/h en moyenne (rafales jusqu’à 300 km/h). Les vagues soulevées par la puissance des vents approchent 12 mètres de hauteur.

Les Philippines, pays le plus exposé chaque année à de tels événements climatiques, se remettent doucement du super-typhon Haiyan l’ayant violemment traversé le 8 novembre 2013 (avec une pointe à 315 km/h) pour un lourd bilan de 7 350 morts. Cet événement avait alors impacté la vie de 14 millions de personnes soit 15 % de la population philippine vivant au centre du pays, zone déjà très démunie.

Voici une prévision du parcours du super-typhon Maysak qui se dirige droit sur la capitale Manille à une vitesse de 25 km/h, qu’il devrait atteindre ce samedi 4 avril.

Carte trajet du typhon Maysak
Carte trajet du typhon Maysak

Heureusement, et en espérant que les autorités s’y préparent tout de même, les vents ralentiront et Maysak sera rétrogradé en catégorie 3 vendredi, puis en catégorie 2 samedi à quelques dizaines de kilomètres du sol philippin, selon les services météo de l’île de Guam, l’armée a été placée en alerte depuis aujourd’hui et constitue un stock important de vivres et de médicaments.

« D’après le centre américain de prévision des cyclones (JTWC), c’est seulement la seconde fois depuis 1945 (avec 1965, où il y en avait 5) que l’on observe 4 phénomènes tropicaux baptisés dans les 3 premiers mois de l’année » toujours selon Météo-France. En effet, il semble que l’augmentation de la température des océans soit fortement liée à ce constat.

L’inquiétude concernant les Philippines est à relativiser pour le typhon Maysak, mais il semble que la réelle crainte se trouve ailleurs. En effet, il est déjà prouvé que l’intensité et la fréquence des catastrophes de type climatique augmentent avec le réchauffement climatique.

Sources : Sciences et avenirLe Monde