in

L’impact qui a tué les dinosaures aurait produit une vague de 1 500 m de haut

dinosaures
Crédits : Wikimedia Commons

L’astéroïde qui est entré en collision avec la Terre il y a plus de 66 millions d’années a eu de plus grandes conséquences qu’estimées. Une étude suggère que des tsunamis ont traversé tous les océans du monde. Près du lieu d’impact, une vague de 1 500 mètres de haut se serait même formée.

Un cataclysme sans précédent

Les dinosaures non aviaires n’ont, vous le savez, pas survécu au choc de l’impact de cet astéroïde venu heurter la Terre il y a 66 millions d’années. Encore moins à ses conséquences (feux de forêt gigantesques, ouragans, glissements de terrain et autres tremblements de terre). Toutefois, une conséquence de cet impact violent n’avait jamais vraiment été analysée de près : la formation des tsunamis. Des simulations signées Molly Range et son équipe, de l’Université du Michigan, et présentées en 2022 lors de la réunion de l’Union américaine de géophysique (AGU), nous invitent à y voir un peu plus clair.

Pour ce faire, les chercheurs expliquent s’être dans un premier temps tournés vers Brandon Johnson, qui étudie l’impact de la formation de cratères à la Brown University de Rhode Island (États-Unis). Ce dernier leur a présenté un modèle décrivant le déroulé des événements dans les 10 minutes qui ont suivi l’impact, lorsque le cratère avait une profondeur de près de 1,5 km. « À ce stade, de l’eau s’est précipitée dans le cratère, peut-on lire, pour ensuite ressortir et former une “vague d’effondrement”. Dans un deuxième modèle, l’équipe a étudié la propagation de ce tsunami dans les océans du monde entier ».

Crédits : iStock

Une vague de 1 500 m de haut

Il s’agit ici de la première simulation de l’impact de Chicxulub sur les océans à l’échelle de toute la planète. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le rocher de 14 kilomètres de large n’y a pas été de main morte. « L’astéroïde Chicxulub a provoqué un tsunami mondial gigantesque, comme on n’en a jamais vu dans l’histoire moderne », a expliqué Molly Range. Plus précisément, les chercheurs ont estimé qu’une vague de 1 500 mètres de haut se déversant à plus de 140 km/h s’est formée sur le lieu d’impact dans le golfe du Mexique. Au cours des premières 24 heures, l’impact du tsunami s’est étendu du golfe du Mexique à l’Atlantique, ainsi que par la voie maritime d’Amérique centrale (qui n’existe plus, mais qui reliait autrefois le golfe au Pacifique).

Après la vague initiale, d’autres vagues énormes se sont ensuite propagées, selon le modèle. Des murs d’eau atteignant entre 20 et 100 mètres de haut se seraient formés après coup dans le golfe du Mexique. Dans le Pacifique Sud et l’Atlantique Nord, les vagues auraient atteint une hauteur maximale de 14 mètres, et dans le Pacifique Nord une hauteur de 4 mètres. Ces vagues destructrices auraient par ailleurs entraîné une érosion et un déplacement des sédiments dans les bassins océaniques du Pacifique Sud, de l’Atlantique Nord et de la Méditerranée, peut-on lire.

Pour mettre cela en perspective avec un événement (malheureusement) bien connu, les chercheurs ont comparé cette catastrophe avec le tristement célèbre tsunami de 2004, survenu dans l’océan Indien, et qui a fait au moins 225 000 morts. Il en est ressorti qu’au cours des sept premières heures qui ont suivi les deux tsunamis, celui de Chicxulub était jusqu’à 29 000 fois plus puissant que celui de 2004.

Articles liés :

Dinosaures : l’impact de l’astéroïde bien plus dévastateur qu’on ne le pensait

Si l’astéroïde avait frappé ailleurs, les dinosaures seraient probablement toujours là

La disparition des dinosaures aura permis à nos ancêtres de sortir en plein jour

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.