in

Pour limiter les risques, faites-vous opérer en musique !

Crédits : Unbounded Medicine

C’est bien connu, la musique adoucit les mœurs… mais pas seulement! En effet, à en croire une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de la faculté de médecine de l’université de Gavelston (États-Unis), elle permettrait également d’améliorer la précision et la rapidité des gestes des chirurgiens en bloc opératoire.

Si vous prévoyez de vous faire opérer prochainement, privilégiez dans la mesure du possible un chirurgien mélomane pour réaliser cet acte. En effet, selon une nouvelle étude américaine, dont les résultats ont été publiés dans la revue Aesthetic Surgery Journal, les médecins opérant avec de la musique en fond sonore seraient bien plus précis et rapides au niveau de leurs gestes opératoires que les autres.

Pour arriver à cette conclusion, les auteurs de l’étude ont testé l’effet de la musique sur les performances de 15 chirurgiens plasticiens qui devaient suturer des incisions réalisées préalablement sur des pieds de porc achetés en supermarché.

« Des études antérieures ont montré que l’écoute de la musique pendant les opérations abaisse le niveau de stress des chirurgiens. Mais peu de recherches se sont intéressées aux effets de la musique sur la performance technique du médecin », a déclaré le Dr Shelby Lies, chercheur à l’université de Gavelston (États-Unis) et co-auteur de l’étude, relayé par le site Sciences & Avenir.

L’ensemble de l’expérience s’est ainsi déroulé sur deux jours consécutifs et le véritable but de l’étude est resté inconnu des participants pendant toute sa durée. Durant le premier jour, et ce de façon parfaitement aléatoire, certains des chirurgiens ont dû réaliser l’opération en musique tandis que d’autres ont été contraints de l’effectuer dans le silence le plus total. Le lendemain, les rôles ont été inversés de manière à ce que chaque praticien ait finalement l’occasion de réaliser l’acte chirurgical avec et sans musique. « Nous avons admis que nos sujets pouvaient s’améliorer la seconde fois simplement grâce à la répétition, a expliqué dans un communiqué le Dr Shelby Lies. Cet effet est néanmoins réduit en répartissant au hasard les chirurgiens dans une première phase avec ou sans musique. »

À l’issu de ce test, les chercheurs ont constaté que, de manière générale, le temps pour effectuer une suture était en moyenne 7 % plus court chez les chirurgiens écoutant de la musique. Mais ce n’est pas tout, puisque ce bénéfice augmenterait également en fonction de l’expérience du médecin. Ainsi, les chirurgiens avec peu d’expérience auraient un temps réduit de 8 %, tandis que les plus expérimentés seraient allés jusqu’à 10 % plus vite.

Si cette découverte peut paraître de prime abord tout à fait anodine, le gain de temps qui pourrait en découler lors des opérations pourrait quant à lui être extrêmement précieux. « Passer moins de temps au bloc opératoire peut se traduire par une réduction significative des dépenses, particulièrement lorsque refermer la plaie représente une part majeure de l’intervention, comme lors d’une abdominoplastie », a ainsi expliqué le Dr Shelby Lies. « Passer plus de temps sous anesthésie générale augmente aussi le risque d’événement indésirable pour le patient. », a-t-il poursuivi.

Enfin, notons que les bénéfices obtenus par la musique ne se limitent pas à un simple gain de temps. En effet, à la fin de l’expérience, les chercheurs ont demandé à des chirurgiens plasticiens de juger à l’aveugle la qualité des sutures qui avaient été effectuées par les participants. Et le verdict est sans appel, les sutures les mieux réussies seraient celles réalisées par ceux qui écoutaient de la musique pendant l’opération.

Sources : UtmbS & A

– Illustration : © Unbounded Medicine