in

L’image satellite qui montre les zones les plus nuageuses du monde

Crédits : NASA

En se basant sur les données recueillies par le satellite de recherche scientifique Aria, la NASA a compilé treize années d’observations de la couverture nuageuse de la Terre pour en faire une seule image. Résultat, la planète bleue est finalement plus blanche que bleue.

C’est à partir de relevés du satellite Aqua de la NASA effectués de juillet 2002 à avril 2015 que cette image montrant la couverture moyenne de la Terre a pu être réalisée. La teneur en eau est indiquée en fonction de la couleur des zones sur la carte, qui vont du bleu, pour les zones dont la teneur en eau est très faible et donc où il y a peu de nuages, au blanc pour les zones dont la teneur en eau est élevée.

Le Nasa Earth Observatory note la présence de trois bandes nuageuses majeures. Deux sont situées au niveau des latitudes moyennes, à 60° au nord et au sud de l’équateur, et une située juste au-dessus de l’équateur, résultant des « cellules de Hadley » (une circulation de vents chauds et froids situés entre 30 degrés de latitude nord et 30 degrés de latitude sud, qui redistribue l’énergie accumulée à l’équateur vers les plus hautes latitudes des deux hémisphères).

Selon les observations effectuées par ce satellite Aqua, c’est en tout 67 % de la surface du globe qui se trouve généralement sous les nuages. Une proportion de 30 % de la surface des continents se trouve sous un ciel généralement dégagé, avec la présence attendue de l’Afrique Saharienne et de la péninsule arabique, mais aussi celle de l’Antarctique, où les précipitations sont rares.

africacldfr_amo_200207-201504
Crédits : NASA

Cette proportion tombe à 10 % au-dessus des océans, ce qui est dû au phénomène de la remontée d’eau. En effet, comme l’explique le Nasa Earth Observatory, lorsque les eaux froides des fonds marins remontent, l’air du dessus de la surface est refroidi ce qui provoque la condensation de vapeur d’eau en gouttelettes, qui forment des nuages (les stratocumulus) recouvrant environ un cinquième de la surface de la Terre.

Source : Nasa