in

L’image claire d’un astéroïde jugé « potentiellement dangereux » pour la Terre

Crédits : Nasa

Après plusieurs mois d’arrêt suite au passage de l’ouragan Maria, le radiotélescope d’Arecibo, vient de reprendre du service sur l’île de Porto Rico, nous fournissant des images haute résolution de l’astéroïde 3200 Phaéton lors de son survol de la Terre le 16 décembre dernier.

Au cœur de l’île de Porto Rico se trouve l’observatoire d’Arecibo, l’un des plus grands du monde, apparu notamment dans le célèbre film Contact. Durement touché suite au passage de l’ouragan Maria, le radiotélescope reprenait il y a quelques semaines du service, profitant du passage près de la Terre d’un voyageur un peu particulier : l’astéroïde 3200 Phaéton, découvert le 11 octobre 1983. Ces nouvelles images radar nous révèlent un objet de forme sphéroïdale présentant une caractéristique circulaire sombre près de l’un des pôles. Ces images radar présentent une résolution d’environ 75 mètres par pixel.

Crédit : NASA

« Ces nouvelles observations de Phaéton montrent qu’il pourrait être similaire à l’astéroïde Bennu, la cible du satellite OSIRIS-REx de la NASA, mais 10 fois plus grand », note Patrick Taylor de l’Université américaine de recherche spatiale (USRA). « La caractéristique sombre pourrait être un cratère ou une dépression topographique qui n’a pas reflété par le faisceau radar ».

Les images radar révèlent ici un objet dont le diamètre avoisine les 6 kilomètres – soit environ 1 kilomètre de plus que les estimations précédentes. Cet astéroïde est par ailleurs le deuxième plus grand astéroïde jugé « potentiellement dangereux » pour notre planète. Arecibo se place ainsi en première ligne pour le travail de défense planétaire grâce à ses capacités uniques.  Rappelons que l’observatoire possède le système de radar astronomique le plus puissant sur Terre.

Les observations de Phaéton ont été menées du 15 au 19 décembre 2017. Au moment de son passage le plus rapproché le 16 décembre, l’astéroïde se trouvait à environ 1,8 million de kilomètres de notre planète, soit à peu près 4,6 fois la distance de la Terre à la Lune. Une telle rencontre ne se reproduira qu’en 2093.

Source