Les maladies oculaires pourraient être diagnostiquées plus rapidement et être moins coûteuses dès l’année prochaine, grâce à un système de dépistage utilisant une intelligence artificielle en cours de développement.

Un système d’apprentissage automatique, conçu pour reconnaître et classifier les images rétiniennes, détectait il y a peu trois maladies oculaires majeures – rétinopathie diabétique, glaucome et dégénérescence maculaire liée à l’âge – avec plus de rapidité et de précision que les tests existants. Un demi-million d’images rétiniennes de personnes issues de différentes ethnies (Chinois, Malais, Indiens, Hispaniques, Afro-Américains, Caucasiens des États-Unis et d’Australie,  entre autres) ont ici été utilisées.

« Avec ce système d’IA, les résultats pour le dépistage devraient être instantanés et réduire potentiellement de 80 % la charge de travail des diagnosticiens », note le professeur Wong Tien Yin, meneur de l’étude et directeur médical du Singapore National Eye Centre, qui publie ses travaux dans le Journal de l’American Medical Association. « La prochaine étape sera de former ce système d’apprentissage pour prédire quels patients auront des maladies oculaires à l’avenir avant qu’ils ne les développent, simplement en regardant leurs images rétiniennes ».

La rétinopathie diabétique est une maladie dans laquelle les vaisseaux sanguins de la rétine sont endommagés et qui entraîne une perte de vision. C’est la principale cause de cécité chez les adultes à Singapour : plus de 400 000 personnes souffrent ici de diabète, et un sur trois est atteint d’une rétinopathie diabétique. « Avec près d’un million de diabétiques prévus dans la région d’ici 2050, jusqu’à 200 000 patients pourraient amenés à être dépistés pour des maladies oculaires diabétiques à l’avenir, soit le double des 100 000 dépistés cette année », poursuit le chercheur, notant au passage que ce nouveau système pourrait être disponible dès l’année prochaine.

Dépistage, diagnostic, pronostic, l’avancement de ces nouvelles technologies n’aspire pas à remplacer les médecins, mais se présente ici comme un soutien permettant d’être pus précis, en plus d’économiser du temps et donc de l’argent. Le dépistage des maladies sera en effet plus rapide et moins exigeant en main-d’œuvre.

Source