in

L’IA obtient désormais de meilleurs résultats que les humains sur un test de compréhension de lecture

Crédits : iStock

Des intelligences artificielles créées par les deux géants que sont Microsoft et Alibaba ont récemment obtenu des scores plus élevés que les humains à un test de compréhension en lecture.

Il y a quelques semaines, nous évoquions une infographie montrant les domaines dans lesquels l’intelligence artificielle surpassera l’homme tôt ou tard. Alors que l’IA poursuit sa marche en avant – ce qui suscite parfois une grande inquiétude sur le potentiel danger que ce progrès représente – deux IA développées par Microsoft et Alibaba ont pratiquement réussi en même temps un test de lecture et de compréhension.

Le test en question n’est autre que le Stanford Question Answering Dataset (SQuAD), depuis peu jugé comme étant le plus pertinent pour évaluer les performances d’apprentissage et de compréhension des intelligences artificielles. Celui-ci est composé de plus de 100 000 questions-réponses portant sur plus de 500 articles tirés de l’encyclopédie libre Wikipédia. Les scores parlent d’eux-mêmes puisque l’IA de Microsoft (R-net+) a obtenu 82,65 le 3 janvier 2018 et celle d’Alibaba (SLQA+) a été notée à 82,44 deux jours après. Évoquons notamment le fait que la meilleure performance humaine de ce test a été réalisée en 2016 par Pranav Rajpurkar de l’Université de Stanford, avec un score de 82 304.

Crédits : SQuAD/Github

Luo Si, un des chercheurs travaillant sur l’IA d’Alibaba, indique que les tests réalisés montrent que « des questions objectives telles que “qu’est-ce qui cause la pluie ?” peuvent désormais donner lieu à des réponses extrêmement précises de la part des machines ». Par ailleurs, l’IA a acquis des capacités de compréhension telles que cette technologie « peut être intégrée à de nombreuses applications comme les services client », ou encore les réponses aux questions médicales sur Internet.

Pour sa part, Microsoft a indiqué avoir déjà intégré des versions préliminaires de son IA dans son moteur de recherche Bing, et désire prochainement la mettre à contribution dans des projets plus complexes.

Sources : Hitek Generation NTSiècle Digital