in

L’Hyperloop favoriserait la suppression de 24 000 vols vers les Pays-Bas !

Crédits : Hardt Hyperloop

Une start-up basée aux Pays-Bas a récemment publié une étude évoquant un temps de transport entre Amsterdam et Paris de seulement 1h30 ! Le moyen de transport qui pourrait un jour permettre ce temps record n’est autre que le très controversé Hyperloop.

Amsterdam – Paris en 1h30

L’Hyperloop semble timidement revenir sur le devant de la scène en 2020. Ce projet de recherche proposé en 2013 par Elon Musk ne fait aucunement l’objet d’un dépôt de brevet de la part du patron de SpaceX. Ainsi, différentes sociétés se sont très vite lancées dans le grand bain, dont la méconnue Hardt Hyperloop. Cette start-up basée aux Pays-Bas a récemment publié une étude évoquant le déploiement de ce moyen de transport futuriste dans son pays.

Dans ce document de 52 pages, nous apprenons que l’Hyperloop pourrait permettre de réduire fortement les temps de trajet. Citons Amsterdam – Paris en 1h30 (contre 3h15 actuellement) ou encore Amsterdam – Bruxelles en 30 minutes (contre 1h15). L’intérêt se trouve aussi au niveau du trafic aérien. En effet, la mise en place de lignes Hyperloop favoriserait la suppression de 24 000 vols vers les Pays-Bas ! De plus, le PIB de la province de Hollande-Septentrionale pourrait augmenter de 275 milliards d’euros d’ici à 2040.

Hardt hyperloop Paris Amsterdam
Hardt Hyperloop place Amsterdam à 1h30 de la capitale française.
Crédits : Hardt Hyperloop

Évidemment, les avantages présentés séduisent aux Pays-Bas, et notamment certains hommes politiques. Citons Jeroen Olthof, membre de la députation provinciale en charge de la mobilité. L’intéressé voit en l’Hyperloop un moyen idéal de faciliter les déplacements professionnels. En effet, pour un même trajet il s’agit de diviser le temps de transport quasiment par trois !

L’Hyperloop ne fait pas l’unanimité

Si les Pays-Bas s’emballent quelque peu en ce qui concerne l’Hyperloop, ce n’est pas le cas partout. Ailleurs, le scepticisme est souvent de mise et la tendance est plutôt à l’amélioration des moyens de transport déjà existants. Rappelons au passage qu’en 2018, l’ingénieur français de renom François Lacôte avait qualifié l’Hyperloop de “formidable escroquerie technico-intellectuelle”. L’expert avait notamment évoqué plusieurs impasses techniques, rendant la création de l’Hyperloop quasi-impossible. Évidemment, il s’agit là d’un très mauvais coup de pub pour le concept !

La dernière fois que nous évoquions l’Hyperloop, c’était en août 2019 et il était question de la société Virgin Hyperloop One, considérée comme étant la plus proche de lancer son engin en conditions réelles. Or, l’état de Maharashtra (Inde) avait montré un grand intérêt pour le projet dans le cadre de la mise en place d’une liaison entre les villes de Mumbai et Pune. Avec l’Hyperloop, il serait possible de rejoindre ces villes distantes d’environ 150 kilomètres en seulement 35 minutes.