in

L’hormone stimulant l’appétit pourrait également influer sur l’intensité du désir sexuel

Crédits : Stokpic/Pixabay

Une étude réalisée par des chercheurs suédois vient de révéler une hormone naturellement produite par l’organisme qui serait à l’origine de notre appétit sexuel. Il s’agit de la ghréline, une molécule déjà connue pour stimuler l’appétit.

Des chercheurs de l’Université de Gothenburg (Suède) ont trouvé un lien entre la nourriture et le sexe. En effet, la ghrébine, une molécule naturellement sécrétée par l’organisme, particulièrement avant les repas, agirait également sur l’appétit sexuel. La ghréline étant intégrée au système de récompense du cerveau, tout comme la libido, les chercheurs de l’Université de Göteborg ont vérifié s’il existait un lien entre cette hormone et le désir sexuel.

Testée sur des souris, l’hormone administrée augmenterait considérablement les ardeurs sexuelles des mammifères. À l’inverse, lorsque l’on administre un inhibant de la ghrébine, les chercheurs ont pu observer une baisse de l’appétit sexuel comparée à une souris n’ayant reçu aucun traitement. « On savait déjà que la ghréline agit de manière indirecte sur le circuit cérébral de la récompense déclenché par les aliments, l’alcool et les drogues. Notre étude montre pour la première fois que cette hormone joue également un rôle dans les mécanismes naturels de récompense comme le sexe », a déclaré Elisabet Jerlhag, chercheur de l’université de Gothenburg.

Si cette molécule n’a été testée que sur des souris, les chercheurs pensent que la ghrébine joue le même rôle sur l’homme. On peut alors tout à fait imaginer des traitements qui réguleraient l’appétit sexuel de personnes sujettes à la dépendance au sexe ou celles qui commettent des abus sexuels ou, à contrario, de stimuler l’appétit sexuel des personnes dont la libido baisse.

Sources : Addiction BiologyJournal de la Science