in

Une carcasse de mammouth révèle la présence de l’Homme en zone arctique il y a 45 000 ans

Crédits : Wikimedia Commons

En analysant les traces de lances et de couteaux présentes sur les restes d’un mammouth retrouvé en 2012, une équipe de paléontologues russes affirme que l’Homme a pénétré dans la zone arctique il y a 45 000 ans, soit 10 000 ans plus tôt qu’on ne le pensait jusque-là. 

C’est dans la revue Science que sont détaillés les travaux de l’équipe de paléontologues russes, menée par Alexei Tikhonov du musée zoologique de l’Académie russe des sciences à Saint-Pétersbourg, en Russie. Ensemble, ils ont examiné les restes d’un mammouth laineux mâle et relativement jeune (15 ans), retrouvés en 2012 sur la côte est de la baie de Yenisei, dans le centre de la Sibérie arctique.

L’analyse de cette carcasse partielle a montré que les côtes, la défense droite et les mandibules du mammouth présentent des blessures inhabituelles. Des traces des lances et des couteaux, ainsi que les blessures multiples aperçues sur le corps du mammouth ont amené les paléontologues à conclure qu’il a été victime des Hommes, des anciens chasseurs qui ont vécu dans l’Arctique.

Pitulko et al., Science (2016)
Crédits : Pitulko et al., Science (2016)

C’est la datation par le carbone 14 qui a étonné les paléontologues, puisque celle-ci a révélé que ce mammouth a vécu il y a environ 45 000 ans. Si cette date a surpris les scientifiques, c’est parce que jusque-là, il était admis que l’Homme avait pénétré dans la zone arctique, il y a entre 30 000 et 35 000 ans, ce qui repousse de 10 000 ans leur arrivée dans cette région du monde.

Source : sciencemag