in

L’Himalaya fond deux fois plus vite qu’il y a 20 ans

Crédits : Pixabay

Des images déclassées de satellites-espions ont récemment permis à des chercheurs de comparer les niveaux de fonte des glaces dans l’Himalaya. Résultat : les glaciers fondent deux fois plus vite qu’il y a 20 ans.

Évaluer de manière précise la situation des glaciers dans l’Himalaya n’est pas une mince affaire. En effet, les conditions météorologiques très rudes et le relief escarpé en font un environnement difficile d’accès. C’est pourquoi les chercheurs tendent à s’appuyer sur les données satellites. Le problème, c’est que ces données sont généralement récentes. Il y a quelque temps en revanche, des chercheurs ont pu avoir accès à des relevés effectués par des satellites-espions américains dans la région pendant la guerre froide. De quoi faire des comparaisons avec le passé. Et les résultats ne sont pas franchement optimistes. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Science Advances.

« L’Himalaya a été un point chaud pour la recherche sur les glaciers ces dernières années, alors que nous réalisons à quel point la région est vulnérable au changement climatique, explique Joshua Maurer, de l’Observatoire de la Terre Lamont-Doherty de l’Université Columbia (États-Unis). Parce qu’il est vraiment difficile d’accéder à ces glaciers éloignés via des études de terrain, l’imagerie par satellite est devenue le principal outil d’observation de la région ».

Deux fois plus vite qu’il y a 20 ans

Grâce à des données, déclassées il y a une vingtaine d’années, les chercheurs ont été en mesure de reconstruire numériquement la surface de 650 glaciers en Inde, en Chine, au Népal et au Bhoutan. Soit un peu plus de la moitié du volume total de glace dans l’Himalaya. « En comparant ensuite la différence d’altitude entre les surfaces des glaciers historiques reconstituées et les surfaces des glaciers modernes, nous avons calculé un changement de volume de glace pour des centaines de glaciers individuels », expliquent les chercheurs.

La chaîne de montagnes de l’Himalaya. Crédits : Pixabay

Ils ont alors constaté que ces glaciers, entre 1975 et 2000, perdaient en moyenne 25 centimètres de glace par an. À partir de 2000 en revanche, le taux de perte est passé à 50 centimètres. Un simple calcul nous amène donc à conclure que l’Himalaya semble aujourd’hui fondre deux fois plus vite qu’il y a 20 ou 30 ans. La hausse des températures est bien sûr incriminée. Si nous savons que depuis 1880 les températures mondiales ont augmenté de 0,8 °C, la région de l’Himalaya, elle, a enregistré une hausse de 1 °C entre 2000 et 2016. En règle générale, les régions de haute altitude ont en effet tendance à se réchauffer plus rapidement que la moyenne mondiale.

« Le fait que nous observions une quantité similaire de glaciers en train de fondre dans une région aussi vaste et complexe sur le plan climatique n’a vraiment rien de surprenant », notent les chercheurs. La situation pourrait en revanche devenir très inquiétante pour les populations locales. La fonte accélérée des glaces modifiera en effet à coup sûr la structure des cours d’eau, dont dépendent des milliers de personnes pour survivre. Et d’importants risques d’inondations seront également à prévoir en aval.

Source

Articles liés :

Des canards traversent l’Himalaya à 6 800 mètres d’altitude

Les Sherpas : ces alpinistes « surhumains » de l’Himalaya

L’Homme vivait dans l’Himalaya plus tôt qu’on ne le pensait

L’Himalaya fond deux fois plus vite qu’il y a 20 ans
noté 5 - 1 vote[s]