in

Ces lézards jouent les Démogorgons pour intimider

hrynocephalus mystaceus. lézard démogorgon
Crédits : toha 90

Les animaux proposent toutes sortes d’affichages pour tenter d’attirer un partenaire. Cependant, chez certaines espèces, la ligne est parfois très floue entre ce qui est considéré comme sexy ou simplement effrayant. L’agama à tête de crapaud, un lézard aux airs de Démogorgons la gueule ouverte, fait partie de ces espèces. Une étude clôt finalement le débat.

Des signaux ostensiblement colorés peuvent évoluer grâce à la sélection sexuelle pour devenir des ornements ou des armements, conférant ainsi un avantage physique à leur porteur dans le cadre des parades nuptiales. À l’inverse, des couleurs visibles peuvent aussi évoluer en tant que signaux d’avertissement dans le but de dissuader les attaques des prédateurs. Des taches de couleur visibles peuvent également évoluer dans un but (indicateurs de qualité), pour ensuite être cooptées pour un autre (moyen de défense).

Cela étant dit, revenons à notre agama à tête de crapaud (Phrynocephalus mystaceus). Si vous n’êtes pas familiers avec cet animal, il s’agit d’une espèce de sauriens de la famille des Agamidae. Ces lézards sont capables de déployer leurs joues aux couleurs vives chez les deux sexes. Lorsqu’ils sont repliés contre la tête, ces volets paraissent très discrets. Une fois déployés, ils deviennent finalement très visibles et augmentent l’apparence de la taille du corps de ces animaux.

Dans le cadre de nouveaux travaux publiés dans la revue Biological Journal of the Linnean Society, des chercheurs ont voulu comprendre l’utilité de cet ornement. Joue-t-il un rôle dans la signalisation sociale pour la parade nuptiale ou s’agit-il d’un signal d’avertissement ? Pour le savoir, les chercheurs ont capturé plusieurs spécimens en Chine afin d’observer leurs interactions dans les arènes.

hrynocephalus mystaceus. lézard démogorgon
Phrynocephalus mystaceus, un lézard aux airs de démogorgon. Crédits : Antoshin Konstantin

Alors, pourquoi ces lézards jouent-ils les Démogorgons ?

Au cours de leurs expériences, l’équipe a enregistré les interactions de plusieurs paires mâle-mâle et femelle-femelle. Leurs observations n’ont révélé aucun déploiement de joues indiquant que la technique pourrait être utilisée contre des partenaires concurrents. Les interactions entre mâles et femelles ont également démontré que la technique n’avait visiblement pas sa place non plus dans la parade nuptiale. Beaucoup de queues ont remué, mais aucun visage ne s’est évasé.

Cependant, lorsqu’on leur a montré des images de prédateurs, les choses ont commencé à évoluer. La présence d’un faucon dans les airs, un prédateur connu de ces animaux, a fait réagir 3% des sujets. Ce pourcentage est passé à 12% avec les images de véritables lézards en liberté.

De manière un peu surprenante, une « attaque de fil dentaire » s’est finalement avérée être le plus grand instigateur. Les lézards ont en effet ouvert grand la gueule dans 84% des cas. Les chercheurs soupçonnent qu’il s’agissait d’une démonstration de surprise.

Les Démogorgons de la série Stranger Things viennent certainement à l’esprit lorsque l’on imagine un agama déployant son visage devant un ennemi, mais cette technique est-elle efficace dans la nature ? Des travaux futurs pourraient un jour nous donner la réponse.