in

L’extinction des dinosaures a commencé bien avant l’impact de l’astéroïde

Crédits :chainatp / iStock

Une étude révèle que bien avant qu’un astéroïde géant ne tombe sur la Terre il y a 66 millions d’années, les dinosaures étaient confrontés à des niveaux de mercure toxiques.

Nous savons que l’impact d’un astéroïde de 10 km de diamètre, au large du Mexique, a précipité la disparition de 75% de la vie terrestre. Néanmoins, de plus en plus de preuves suggèrent que les dinosaures et toutes les autres formes de vie terrestre et marine avaient déjà été affaiblis par d’importants phénomènes climatiques des milliers d’années auparavant.

Le rôle des éruptions volcaniques

La région des Trapps du Deccan, en Inde, présente une couche de basalte de plusieurs centaines de mètres d’épaisseur. Ces formations couvrant une superficie d’environ 500 000 km témoignent d’éruptions volcaniques répétées à la fin du Crétacé.

Nous savons que ces événements ont joué un rôle significatif sur l’environnement de l’époque. Mais à quel point ? Les résultats d’une étude menée par des chercheurs de l’université du Michigan nous offrent un nouveau regard sur cette période.

Pour ces travaux, les chercheurs ont étudié les coquilles fossilisées d’anciens bivalves évoluant durant le Crétacé. L’analyse de ces structures (composition isotopique du carbonate) permet en effet d’évaluer différentes mesures océaniques. Cela inclut par exemple la température de l’eau ou sa composition.

Ils ont recueilli des coquilles en Antarctique, aux États-Unis, en Argentine, en Inde, en Égypte, en Libye et en Suède. Puis ils ont mesuré les niveaux de dioxyde de carbone et de mercure sur plusieurs périodes. Ces deux éléments peuvent en effet être libérés lors d’éruptions volcaniques.

dinosaures
Des fossiles de mollusques trouvés en Antarctique. Crédits : Sierra V. Petersen

Empoisonnement au mercure

Les chercheurs ont alors identifié une augmentation des niveaux de mercure dans les océans il y a entre 68 et 70 millions d’années. Le problème, c’est que cet élément a ensuite été absorbé par le phytoplancton à la base de la chaîne alimentaire.

À titre de comparaison, les chercheurs ont examiné les niveaux de mercure dans les coquilles de palourdes modernes prises sur un site industriel contaminé en Virginie. Ils ont alors mesuré des lectures similaires. “Il est interdit de pêcher sur ce site en raison des niveaux de mercure,”, explique Sierra Petersen, co-auteur de l’étude. “Alors, imaginez l’impact environnemental d’un tel niveau de contamination au mercure dans le monde entier pendant des dizaines à des centaines de milliers d’années“.

Les chercheurs ont également relevé un réchauffement brutal de l’atmosphère environ 250 000 ans avant l’extinction massive, à cause des rejets de CO2. Au regard de ces résultats, ils suggèrent aujourd’hui que ces éruptions volcaniques opérées à l’ouest de l’Inde ont eu “des impacts climatiques et écologiques profonds, durables et mondiaux“.

Il y a 66 millions d’années, la vie était donc visiblement déjà très stressée. L’astéroïde n’aurait donc porté que le dernier coup de grâce.

Articles liés :

Au temps des dinosaures, les serpents avaient des pattes arrière

Certains dinosaures ont évolué de l’autre côté de la galaxie

Comment les mammifères sont “nés des cendres” des dinosaures