in

L’explosion de rayons gamma la plus violente jamais observée

Crédits : NASA, ESA et M. Kornmesser

Une équipe d’astronomes annonce avoir détecté la lumière la plus brillante jamais enregistrée dans l’Univers. Le résultat d’une explosion de rayons gamma incroyablement violente.

L’Univers nous apparaît très sombre au premier abord, mais il est en réalité baigné de lumière. Et parfois, ces lumières peuvent atteindre des intensités complètement folles. Ces nouvelles observations, faites dans une galaxie très lointaine, sont là pour en témoigner. Des astronomes expliquent avoir analysé des sursauts gamma (GRB) qui, en quelques secondes, ont émis plus d’énergie que le Soleil n’en fournira durant toute sa vie.

Turbulences à 7,5 milliards d’années-lumière

Ce sont les télescopes Swift et Fermi qui, en janvier, ont été les premiers à repérer l’explosion. En moins de 22 secondes, des dizaines de télescopes du monde entier se sont tournés vers l’origine de cet événement pour suivre sa rémanence. Cette lumière “post-explosion” est plus faible mais dure plus longtemps, ce qui permet aux astronomes de la mesurer en détail.

Cette lumière, disent-ils, portait une énergie des trillions de fois plus intense que celle des photons classiques. Des études de suivi ont ensuite été faites grâce au télescope Hubble. Grâce à ces analyses, nous savons que cet événement incroyablement puissant (baptisé GRB 190114C) a eu lieu dans une galaxie positionnée à plus de sept milliards d’années-lumière de la Terre.

« Les scientifiques tentent depuis longtemps d’observer des émissions d’énergie très élevées résultant de sursauts gamma, explique Antonio de Ugarte Postigo de l’Institut d’Astrophysique d’Andalousie, en Espagne. Cette nouvelle observation de Hubble est une étape essentielle dans notre compréhension des sursauts gamma [et] de leur environnement immédiat ».

rayons gamma
Illustration d’un sursaut de rayons gamma. Un tel événement peut libérer en quelques secondes autant d’énergie que le Soleil au cours de sa vie. Crédits : Goddard Space Flight/NASA

Deux galaxies entrées en collision

Les analyses de Hubble suggèrent que cette rafale s’est produite dans un environnement très dense, au beau milieu d’une galaxie. Plus dense que celui observé généralement pour ce type d’événement. Le fait que cette galaxie soit sur le point d’entrer en collision avec une autre galaxie pourrait expliquer cet environnement inhabituel, selon les chercheurs. Les interactions entre ces deux objets auraient en effet contribué à déclencher l’explosion.

On rappelle que les GRB sont produits lorsque les étoiles s’effondrent sur elles-mêmes pour se transformer soit en étoiles à neutrons, soit en trous noirs, éjectant d’énormes quantités de plasma à des vitesses folles. Dans ce cas précis, pour obtenir une telle énergie, les chercheurs suggèrent que cette étoile a dû s’effondrer à 99,999% de la vitesse de la lumière.

Source

Articles liés :

Découverte d’une nouvelle connexion entre activité orageuse et émission de rayons gamma

Une mini rafale de rayons gamma a été créée en laboratoire

Un cadavre stellaire met en lumière l’origine des rayons cosmiques