in

L’eurylaime mâle, cet oiseau qui chante avec ses plumes

Crédits : Lip Kee Yap / Wikimedia

Petit oiseau à grosse tête vivant dans les forêts d’Afrique subsaharienne, l’eurylaime mâle possède une caractéristique étonnante qu’il utilise pour marquer son territoire, un chant strident qu’il émet en réalité avec ses plumes.

Pour marquer leur territoire, les mâles des trois espèces d’eurylaimes, qui appartiennent au genre Smithornis, s’adonnent à un rituel bien particulier et étonnant. Depuis la branche sur laquelle ils se tiennent, ils décollent pour effectuer une boucle en vol d’environ 50 centimètres de diamètre, avant de se reposer là où ils se tenaient au préalable. Ce vol s’accompagne d’un chant strident portant à plus de 100 mètres malgré la densité de la forêt.

Un son bien caractéristique qui a toujours intrigué les ornithologues, qui opposaient plusieurs hypothèses pour l’expliquer. C’est finalement une équipe internationale qui donne la réponse, publiée dans la revue Journal of Experimental Biology, après avoir effectué une série de mesures et d’expériences sur le terrain, en Ouganda et en Tanzanie, où ils ont placé des caméras à haute vitesse et des micros, ainsi qu’en laboratoire, en soufflerie.

Ainsi, ces ornithologues ont pu démontrer que ce chant si particulier de l’eurylaime mâle est produit par les ailes, comme c’est aussi le cas chez le colibri. Aucune plume en particulier n’est plus impliquée que d’autres dans l’émission de ce son, qui résulte donc d’un phénomène global dû à la géométrie des ailes de l’eurylaime mâle et à la manière dont il en bat.

Pour en savoir plus et définitivement clore le sujet, ces chercheurs suggèrent qu’il faut étudier ces plumes au niveau microscopique. Ils estiment également que cette particularité est apparue à un moment de l’évolution de l’eurylaime, lorsqu’il s’est aperçu que la production de ce son lorsqu’il accélère lui conférait un avantage dans la défense de son territoire et peut-être également dans l’attraction des femelles.

https://www.youtube.com/watch?v=iRpKZcT5dGs

Source : lemonde