in

L’Europe se réchauffe plus vite que prévu

Crédits : Copernicus Sentinel - ESA

En Europe, le nombre de jours d’été avec une chaleur extrême aurait triplé depuis 1950. Globalement, le Vieux Continent se réchauffe plus rapidement que ce que suggèrent les modèles climatiques.

Cette étude n’a rien de surprenant après un été aussi caniculaire. Il y a quelques semaines à peine, la France enregistrait en effet des températures supérieures à 45 °C dans certaines régions. Nous avions remarqué que l’Europe, de manière globale, se réchauffe, mais en prenant un peu de recul, on se rend compte que la tendance ne date pas d’hier. En témoigne cette nouvelle étude, publiée dans les Geophysical Research Letters. On y apprend que le nombre de jours de chaleur extrême augmente, tandis que les jours de froid extrêmes sont de moins en moins nombreux. Et que de manière générale, l’Europe se réchauffe plus vite que ce que les modèles climatiques suggéraient.

« Nous pouvons voir que ces tendances sont bien plus importantes que ce à quoi nous pouvions nous attendre avec la variabilité naturelle. C’est vraiment un signal du changement climatique », explique Ruth Lorenz, de l’École Polytechnique Fédérale de Suisse à Zurich.

3 fois plus de jours de chaleur extrême

Pour cette étude, les chercheurs se sont concentrés sur l’évolution à long terme des températures extrêmes. Pour ensuite comparer ces résultats aux projections climatiques établies. En s’appuyant sur les données recueillies par plusieurs dizaines de stations météorologiques européennes de 1950 à 2018, ils ont alors constaté que le nombre de jours de chaleur extrême en Europe avait triplé depuis 1950, tandis que le nombre de jours de froid extrême diminuait d’un facteur deux ou trois, selon les régions.

Plus précisément, on apprend que les jours de chaleur extrême se sont réchauffés de 2,30 degrés Celsius en moyenne, tandis que les jours de froid extrême se sont réchauffés de 3 degrés Celsius. Ces jours de températures extrêmes – qu’il s’agisse de chaleur ou de fraîcheur – se sont également davantage réchauffés que les températures moyennes estivales et hivernales correspondantes.

europe
L’Europe se réchauffe encore plus vite que prévu. Crédits : Pixabay

Se préparer pour l’avenir

Il s’avère également que certaines régions semblent plus touchées que d’autres. C’est notamment le cas de la France, de la Belgique et des Pays-Bas, où les moyennes mesurées sont environ deux fois plus élevées que les tendances proposées par les modèles climatiques. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant. Les chercheurs soulignent en effet que les étés et les hivers européens ne feront que se réchauffer au cours des prochaines décennies.

Aussi, il sera important pour les Européens de se préparer. Les vagues de chaleur sont en effet très dangereuses pour les personnes les plus vulnérables. Comme les personnes âgées et celles et ceux souffrant de maladies chroniques. S’il est effectivement primordial de s’attaquer aux causes profondes du réchauffement climatique, il sera donc également vital de penser et construire des villes davantage préparées pour ces vagues de chaleur.

Articles liés :

Et les 10 plus gros pollueurs d’Europe sont…

Réchauffement climatique : nous ferions mieux de nous éloigner des côtes dès maintenant

Réchauffement climatique : nous devons repenser notre production alimentaire