in

L’Europe se rapproche de SpaceX pour une autre mission clé

DART
Vue de Dimorphos par DART moins de deux minutes avant l'impact le 26 septembre 2022. Crédits : NASA/JHUAPL

La mission Hera se chargera d’évaluer les conséquences de l’impact de DART.  Initialement, cette sonde devait être lancée sur une fusée russe. Cependant, l’actualité géopolitique en a décidé autrement. L’Agence spatiale européenne (ESA) s’est finalement tournée vers SpaceX. Mais ce n’est que temporaire.

Comme l’a précédemment rapporté Sciencepost, Moscou ne propose plus de services de lancements spatiaux pour les Européens suite aux sanctions économiques infligées par l’Union européenne à la Russie depuis l’invasion de l’Ukraine. En conséquence, plusieurs missions se retrouvaient depuis sans fusée.

Plus récemment, nous avons appris que l’ESA s’était finalement tournée vers SpaceX pour lancer son observatoire Euclid. Ce dernier, chargé de cartographier l’Univers à la recherche d’indices sur la nature de l’énergie noire, pourrait être lancé sur une Falcon 9 dès l’année prochaine. Une étude de faisabilité est en cours.

Ce ne sera pas la seule. D’après le patron de l’ESA, Joseph Aschbacher, la mission Hera profitera également des services de SpaceX.

Un suivi de la mission DART

Pour rappel, Hera examinera les conséquences de l’impact de la mission DART, qui visait à tester une technique de défense planétaire potentielle – celle de l’impact cinétique – sur une paire d’astéroïdes. L’objectif principal était de raccourcir l’orbite de l’une des deux roches autour de l’autre. Cette mission a été un succès. La période orbitale de l’objet aurait en effet été raccourcie d’environ trente-deux minutes.

Cependant, il reste encore beaucoup à apprendre. En plus de confirmer toutes ces mesures et de cartographier le cratère laissé en surface par DART, Hera pourrait également nous en apprendre davantage sur la forme et la masse de ces deux roches. Nous n’avons également aucune information sur leur composition et leur chimie.

Hera, qui devait être lancée par une fusée Soyouz en octobre 2024, sera donc lancée par une Falcon 9, comme Euclid. Il est prévu que la sonde arrive sur place fin 2026 ou début 2027. Entre-temps, la poussière générée par l’impact aura eu le temps de se dissiper, offrant à la sonde une vue plus claire des conséquences de cet événement. En définitive, Hera fournira des informations extrêmement précieuses pour les futures missions de déviation d’astéroïdes.

HERA DART
Illustration de la sonde Hera autour de son astéroïde. Crédits : ESA

Enfin, Joseph Aschbacher est également revenu sur la mission Earthcare. Il s’agit d’un satellite d’observation de la Terre qui rejoindra le programme européen Copernicus, une constellation permettant la surveillance du climat. Ce dernier sera lancé non pas avec SpaceX, mais sur la fusée européenne Vega C. Ce petit lanceur, exploité par la société française Arianespace, a fait ses débuts en juillet dernier.