in

L’étonnante technique de défense du lézard à corne, projeter du sang toxique sur ses prédateurs

Crédits : Capture vidéo / Youtube / Nat Geo WILD

Le Phrynosoma cornutum, aussi appelé crapaud cornu ou lézard à corne est une espèce de lézard qui utilise une technique de défense assez particulière. Face à ses prédateurs, le crapaud cornu projette du sang toxique du coin de son œil.

Le Crapaud cornu est un lézard qui évolue dans les zones arides du sud du Canada jusqu’au Guatemala. Un environnement où les prédateurs sont nombreux et la survie une bataille de tous les instants. Alors, le lézard utilise des stratégies de défense assez particulières pour repousser les loups, les chiens ou encore les coyotes. À l’instar du poisson-globe, le Crapaud cornu peut doubler de volume lorsqu’il sent le danger et ainsi avoir l’air plus imposant. Si cette première technique ne dissuade pas le prédateur, il va alors pencher sa tête en avant et menacer son adversaire avec les piquants qui ornent son corps et sa tête. Toujours pas suffisant ? Le reptile va finir par sortir son arme secrète : un jet de sang toxique qu’il fait gicler de son œil et qu’il tire avec précision jusqu’à 1 mètre 50 de distance comme le montre la vidéo.

Le site « Sciences et Avenir » nous explique que le jet est dû à la rupture de la paroi d’une cavité remplie de sang, située sous l’œil. Dans ce sinus se trouvent deux muscles qui peuvent comprimer les veines amenant le sang du globe oculaire au cœur. Le sang entre alors dans la poche sans pouvoir en ressortir. À mesure que la cavité se remplit du liquide, la pression augmente. Il suffit ensuite que les muscles se contractent répétitivement pour que la paroi du sinus se rompe sous cette pression et que le sang soit projeté sur le prédateur. Son sang ayant un goût désagréable pour ses ennemis, il les dissuade de continuer à le chasser.

Selon les scientifiques, la toxicité du sang qu’il propulse sur ses prédateurs serait due à son régime alimentaire. Se nourrissant de fourmis possédant elles aussi un venin toxique, cette arme ultime peut être utilisée à plusieurs reprises dans un laps de temps réduit, le lézard pouvant perdre jusqu’à un tiers de son sang.

Les prédateurs réfléchiront sans doute à deux fois avant de s’attaquer à ce petit lézard !

Avatar

Rédigé par Alexis Chavetnoir