in

L’ESA va collecter un premier déchet spatial en 2025

Crédits : ESA

La mission ClearSpace-1, de l’ESA, sera la première à retirer officiellement un débris spatial dans l’espace. Son lancement est prévu pour 2025.

Pièces de fusées, morceaux de satellites, sans oublier les centaines de milliers de fragments plus petits… Après soixante années d’activités spatiales, les déchets s’accumulent autour de notre planète. Ces débris, qui peuvent se déplacer à plus de 20 000 km/h, constituent un vrai danger pour les occupants de la station spatiale internationale (ISS) et pour les autres satellites encore en activité. Il est temps de faire un peu de ménage.

La question est prise très au sérieux par les agences spatiales. La Chine, par exemple, envisage d’utiliser des lasers pour dévier ou désintégrer ces débris. L’ESA a également lancé de son côté un satellite expérimental, nommé RemoveDEBRIS, dont l’objectif est de tester plusieurs techniques de collecte. Parmi ces techniques citons l’utilisation d’un filet de 5 mètres de diamètre ou encore celle du harponnage. Plusieurs essais positifs ont été menés mais ces projets sont encore à l’étude.

Une première mission en 2025

De manière plus concrète, l’ESA vient d’officialiser le déploiement de sa mission ClearSpace-1, dont le lancement est prévu en 2025. L’objectif sera de dévier la trajectoire d’un unique débris. L’agence européenne aimerait ainsi montrer l’exemple, en espérant que chaque opérant dans l’espace prenne ensuite ses responsabilités.

« Imaginez à quel point la navigation en haute mer serait dangereuse si tous les navires perdus dans l’histoire dérivaient encore au-dessus de l’eau, explique Jan Wörner, directeur général de l’ESA. Telle est la situation actuelle en orbite. On ne peut pas se permettre de continuer comme ça ».

D’autant qu’il est prévu que de plus en plus de nouveaux satellites se fassent prochainement une place en orbite basse. On pense notamment au projet Starlink, de SpaceX, qui prévoit le déploiement d’au moins 30 000 nouveaux instruments visant à connecter la planète entière.

esa
ClearSpace-1 sera la première mission spatiale à nettoyer un débris en orbite. Crédits : ESA

Un débris nommé Vespa

Pour cette mission ClearSpace-1, l’objectif sera de collecter un débris d’une centaine de kilos, appelé Vespa, grâce à quatre bras robotisés. Il s’agit d’un reste de lanceur du même nom envoyé dans l’espace en 2013 par l’agence européenne. Il vogue actuellement à 800 kilomètres au-dessus de nos têtes.

L’idée serait de le faire dévier de sa trajectoire pour qu’il vienne s’enfoncer (et brûler) dans l’atmosphère terrestre. Les chercheurs expliquent avoir jeté leur dévolu sur cet objet parce que sa forme simple et sa robustesse le rendent peu susceptible de se fragmenter une fois qu’il sera saisi.

Source

Articles liés :

L’ESA étudie l’impact de l’hibernation sur les astronautes

L’ESA fait une manœuvre dans l’espace pour éviter un satellite de SpaceX

Participez au choix des missions de l’ESA pour 2035-2050