in

L’ESA dévoile un nouveau concept de gants pour ses futures missions

Crédits : Comex / Agatha Médioni

L’ESA vient de révéler un nouveau concept de gants de combinaison spatiale intégrant de nouvelles fonctionnalités. De quoi faciliter le travail des astronautes lors des futures missions longue durée.

Un peu de cinquante ans après le premier alunissage humain sur notre satellite, une nouvelle ère de l’exploration spatiale est sur le point de commencer. Nous savons en effet que la NASA ambitionne de “reposer” le pied sur la Lune dès 2024. Toutefois, elle a cette fois pour ambition d’y rester. D’autres agences sont également concernées, comme l’ESA, dans le cadre du développement de la prochaine station spatiale Gateway. Celle-ci servira de “camp de base” pour les astronautes.

Ces futures missions qui impliqueront une présence humaine permanente sur notre satellite nécessiteront de nouvelles combinaisons spatiales plus résistantes et autorisant davantage de mobilité. Dans cet esprit, l’ESA a signé l’année dernière un contrat de deux ans avec la société Comex et ses partenaires DITF et OeWF. Ce projet, nommé Pextex, vise à identifier de nouveaux matériaux et textiles pouvant être intégrés à ces futures combinaisons.

Ces matériaux doivent notamment répondre à certaines exigences. Ils doivent par exemple pouvoir résister à une plage de température de +120°C/–170°C. Il leur faudra aussi résister au vide lunaire pendant au moins 2 500 heures, tout en garantissant une isolation thermique à l’intérieur de la combinaison (entre 17°C et 25°C). Autre exemple : la matière doit également résister au rayonnement lunaire et au régolithe (poussière lunaire très abrasive). Enfin, elle devra être non toxique, ininflammable et imperméable à l’eau et aux fluides ou pouvoir se plier à 180°.

De nouveaux gants “intelligents”

La société française COMEX a également collaboré avec la designer Agatha Medioni dans le cadre d’un projet indépendant visant à concevoir de nouveaux gants. En plus de protéger les mains de l’environnement extrême de l’espace, ces derniers proposent également trois nouvelles fonctions.

L’une d’elles est la capacité de contrôle de drones ou de rovers par les gestes. Ces gants proposent également un laser intégré capable de mesurer des distances ou de cibler des objets. On y retrouve aussi un petit écran intégré détaillant l’état général de la combinaison spatiale, des systèmes de communication et la quantité d’oxygène restante.

Pour rappel, les combinaisons spatiales actuelles proposent également ce type d’affichage, mais celui-ci se positionne sur le haut du corps. C’est pourquoi les astronautes ont besoin d’un petit miroir, situé sur le poignet pour pouvoir le voir.

gants
Crédits : ESA

On ne sait pas encore si ces paires de gants intégreront véritablement les combinaisons spatiales dans le cadre des futures missions sur la Lune ou sur Mars. Cependant, il ne fait aucun doute que ce genre de petits gadgets pourraient grandement faciliter la vie des astronautes. À terme, il serait également question de proposer des matériaux capables de “s’autoréparer” et d’emmagasiner de l’énergie, toujours dans l’idée de pouvoir rester plus longtemps à “l’extérieur”.

Source