in

L’ESA dévoile la carte la plus détaillée jamais réalisée de la Voie lactée

Crédits : ESA

Le télescope spatial européen Gaia vient d’établir la carte la plus détaillée jamais réalisée de la Voie lactée. Elle recense plus d’un milliard d’étoiles dans notre galaxie.

“Une nouvelle page de l’astronomie” lance François Mignard, directeur de recherche CNRS et membre de la Gaia Science Team de l’ESA.” On a toujours, à travers les siècles, cherché à recenser le ciel mais on ne l’a jamais fait sur cette étendue, avec cette précision. C’est un travail monstrueux”, explique-t-il à l’AFP.

Depuis son lancement en décembre 2013, Gaia scrute l’immensité de notre Galaxie, de 100.000 années-lumière de diamètre; et enregistre chaque jour les données de 60 millions d’étoiles. La caméra d’un milliard de pixels du satellite, la plus grande jamais envoyée dans l’espace, est si puissante qu’elle serait en mesure d’évaluer le diamètre d’un cheveu humain à une distance de 1000 kilomètres. Quelques-unes des étoiles les plus proches ont été localisées avec une précision sans précédent. Aujourd’hui, ce sont plus d’1 milliard d’étoiles, selon l’Agence spatiale européenne, qui ont été recensées. Un record, même si cela représente moins de 1% des étoiles de la Voie lactée qui en contient entre 100 et 200 milliards.

Carte basée sur les observations de Gaia. Les niveaux de gris traduisent le nombre de sources détectées par unité de surface. Les zones les plus claires correspondent typiquement à 500,000 sources par degré carré (à peu près la dimension de l’objet Omega Cen vers le milieu de la carte). La trace de la Galaxie est bien visible et les zones sombres avec peu de détections, permettent de détailler, avec une excellente résolution, les nuages de gaz et de poussières qui absorbent la lumière des étoiles. Les marques striées et les grandes structures plus ou moins ovales résultent du balayage du ciel par Gaia sur une durée de 14 mois. / Crédits : ESA

Dès ce mercredi, “nous allons pouvoir commencer à découvrir la distance et le mouvement de 2 millions d’étoiles de la Voie lactée, soit vingt fois plus qu’auparavant”, explique François Mignard. “Et en un seul coup !”. Gaia va sans nul doute révolutionner ce que nous savons des étoiles et de la Galaxie. De quoi renflouer nos savoirs en recueillant des données essentielles sur chaque étoile; leur température, leur luminosité et leur composition chimique, élargissant considérablement nos connaissances actuelles.

Gaia permettra également de découvrir des milliers de nouveaux mondes, potentiellement habitables, mais aussi d’apprendre davantage sur la matière noire de notre galaxie, l’une des plus grandes énigmes de l’astronomie moderne.

Les petits points blancs disséminés correspondent à des sources connues, des galaxies, des amas globulaires et des amas galactiques dont le nom le plus commun est indiqué au-dessus ou à côté de la source. Les deux galaxies très étendues dans l'hémisphère sud sont les Nuages de Magellan. Dans un petit point comme M5 au milieu de la carte, Gaia a détecté plusieurs milliers d'étoiles.
Les petits points blancs disséminés correspondent à des sources connues, des galaxies, des amas globulaires et des amas galactiques dont le nom le plus commun est indiqué au-dessus ou à côté de la source. Les deux galaxies très étendues dans l’hémisphère sud sont les Nuages de Magellan. Dans un petit point comme M5 au milieu de la carte, Gaia a détecté plusieurs milliers d’étoiles. / Crédits : ESA

Source : ESA