in

Les voleurs désormais attirés par un « trésor » situé sous les voitures

Crédits : Ronstik : iStock

La nuit, certains voleurs sont en quête d’une source de richesse plutôt inattendue. Ils n’hésitent en effet pas à se glisser sous les voitures afin d’en prélever un élément qui « vaut son pesant d’or » : le pot catalytique. Mais pourquoi cette pièce est-elle aujourd’hui tant convoitée ?

Des métaux plus précieux que l’or sur nos voitures

Souplesse et rapidité, telles sont les « qualités » des voleurs. Comme l’explique le New York Times dans un article du 9 février 2021, ces derniers temps, certains individus s’intéressent au-dessous des voitures dans le but de scier et dérober leur pot catalytique. Rappelons que cette pièce sert à réduire la nocivité des gaz d’échappement en transformant les éléments toxiques en vapeur d’eau, azote et dioxyde de carbone.

Or, les pots catalytiques valent presque leur pesant d’or. En effet, leur enveloppe métallique est faite de métaux précieux parmi lesquels on retrouve le palladium et le rhodium dont le prix explose depuis quelques années. Cette envolée est principalement liée au durcissement des réglementations relatives aux émissions des véhicules. En Europe et en Chine notamment, la demande de pots catalytiques et de ses composants est en forte hausse.

pot catalytique
Crédits : iStock

Le prix du palladium a ainsi quintuplé en à peine cinq ans pour atteindre un pic à 2 370 euros l’once (environ 28,35 g) en début d’année 2020. Actuellement, le cours de ce métal gravite autour des 1 895 euros. Quant au rhodium, l’once se situe autour des 17 300 euros. À titre de comparaison, le cours actuel de l’or est d’environ 1 500 euros.

Une éventuelle conséquence positive

Ainsi, l’envolée du cours de ces métaux a suscité l’intérêt des traders, mais aussi des voleurs. Sur le marché noir, ces derniers tirent un assez bon prix des pots catalytiques dérobés. Aux États-Unis, les vols sont de plus en plus fréquents. Certaines villes du pays ont même observé une multiplication par huit sur l’année 2020. Les voleurs revendent leur butin aux casses qui les cèdent ensuite elles-mêmes à des recycleurs de métaux. La France n’est pas épargnée puisque le pot catalytique est obligatoire sur l’intégralité des véhicules à essence (depuis 1993) et diesel (depuis 1996). Les vols sont donc également en augmentation dans notre pays.

La hausse du cours du palladium et du rhodium pourrait toutefois avoir une autre conséquence plus positive. Il est possible que dans un futur proche, la transition vers les véhicules électriques s’accélère. Les constructeurs pourraient en effet être davantage séduits par ce créneau puisque le prix des deux métaux cités devient trop onéreux et augmente donc le coût de fabrication des véhicules.