in

Les traitements contre la calvitie fonctionnent-ils réellement ?

Crédits : Kaicho20/Pixabay

Shampoings, compléments alimentaires, chirurgie… Les traitements contre la perte de cheveux représentent une industrie à plusieurs milliards d’euros par an, mais ces traitements fonctionnent-ils réellement, ou bien jetons-nous notre argent par les fenêtres ?

Le problème de la calvitie touche de plus en plus de monde à travers le monde. Si le problème est physique, il entraîne parfois des effets désastreux sur le mental des personnes concernées. C’est pourquoi tout le monde attend le traitement miracle (et beaucoup le cherchent). Mais peut-on réellement trouver un traitement qui fonctionne ? Ou bien est-on condamné à accepter la sentence ?

Une personne moyenne perd naturellement 50 à 100 cheveux par jour. Normalement, nos cheveux repoussent, mais si la fonction de nos follicules est entravée, une perte et un amincissement de nos cheveux s’installent. Plusieurs causes peuvent enrayer le processus de repousse : hormones, stress, mauvaise alimentation, certains médicaments, ou encore la génétique. Intéressons-nous ici à la forme la plus courante : l’androgénétique (calvitie). Des traitements existent-ils ?

La réponse est oui. Beaucoup sont inefficaces, mais certains ont fait quelques preuves. Le minoxidil, un médicament utilisé pour traiter l’hypertension artérielle, peut par exemple être appliqué localement sur le cuir chevelu. Il stimule les follicules et donc la croissance des cheveux. Il a été démontré que le médicament augmentait la stabilisation (66 % des concernés) et la repousse des cheveux (33 % des concernés) chez les femmes et les hommes. En revanche, l’utilisation doit être continue, à raison d’environ deux massages du cuir chevelu par jour. Contraignant.

Le médicament finastéride (commercialisé sous le nom de Propecia) bloque de son côté la création de certaines hormones ou enzymes pouvant causer la calvitie chez les hommes. Il apparaît que le traitement épaissit sensiblement les cheveux chez environ 50 à 60 % des patients. En revanche, certains ont décrit des effets secondaires pas très souhaitables, comme des troubles de l’érection. Encore une fois, le traitement doit être pris en continu pour maintenir un certain degré de résultats, à raison d’une pilule à avaler trois fois par jour.

Qu’en est-il alors des greffes de cheveux ? L’idée consiste à enlever les follicules pileux des parties du cuir chevelu qui sont encore en croissance, et de les implanter dans les zones dégarnies. La procédure peut être efficace, mais si le motif de la perte de cheveux est génétique, le retour des cheveux n’est généralement que temporaire. Notez également que la procédure coûte excessivement cher (plusieurs milliers d’euros selon les instituts).

Concernant les nombreuses vitamines et suppléments contenus dans les shampoings et compléments alimentaires qui prétendent aider à régénérer la pousse des cheveux, ne comptez pas trop dessus. L’efficacité de ces suppléments n’est en général pas vérifiée, même s’ils sont autorisés. Une mise en circulation de ces produits ne signifie donc en rien qu’ils sont effectivement efficaces pour traiter la perte de cheveux.

Si aucun traitement simple et réellement efficace n’est donc à ce jour disponible, il est important de noter que les recherches se poursuivent. Trouver un remède contre la calvitie, c’est un peu comme toucher le pactole : des millions de personnes à travers le monde sont concernées. Dernièrement, des chercheurs de l’Université de Manchester (Royaume-Uni) suggéraient qu’un produit chimique conçu pour imiter l’odeur du bois de santal serait capable de stimuler nos follicules pileux. Mais cette étude n’a porté que sur des échantillons prélevés puis étudiés en laboratoire. Rien de très concret pour le moment, mais la trouvaille est prometteuse.

Source

Articles liés : 

Non, manger des frites ne soignera pas votre calvitie

Un grand pas vers le développement d’un traitement contre les cheveux gris et la calvitie

L’impression 3D pourrait être une solution contre la calvitie