in

Les tardigrades seront probablement présents pour voir notre Soleil mourir

Crédits : Université de Stuttgart

Dans environ 5 milliards d’années, notre Soleil mourra, cuisant la Terre dans un miasme de chaleur et de radiations. Les humains auront probablement déjà disparu depuis longtemps, mais au moins une forme de vie pourrait être toujours présente : le tardigrade.

Les tardigrades sont les formes de vie les plus robustes de la planète. Certaines espèces sont connues pour résister à des températures aussi basses que -272 °C et aussi élevées que 150 °C. D’autres peuvent survivre de nombreuses années sans nourriture, sans eau ni oxygène. Certaines semblent même faire avec le vide de l’espace, quand d’autres supportent les pressions écrasantes des profondeurs de l’océan. Même si vous retrouverez la plupart de ces petits animaux dans les habitats humides, tels que la mousse qui orne les pierres des rivières, il ne fait aucun doute que les tardigrades impressionnent par leur incroyable résistance.

Et pour cause, la vie sur Terre a déjà subi cinq extinctions massives. Les tardigrades, cependant, les ont traversées sans aucun problème. En partant du principe que ces petites bestioles sont donc très bien armées pour survivre, des chercheurs des universités d’Oxford (Royaume-Uni) et de Harvard (États-Unis) se sont intéressés aux événements qui pourraient éventuellement en venir à bout. Pour ce faire, ils estiment que les océans terrestres devraient littéralement bouillir. Mais un événement peut-il réellement le permettre ?

tardigrade
Un tardigrade. Crédits : Wikipédia.

Astéroïdes, supernova, sursauts gamma

Les chercheurs ont examiné plusieurs scénarios possibles. Première hypothèse : l’impact d’un astéroïde. Très peu probable, estiment-ils. Pour venir à bout des tardigrades, il faudrait en effet qu’une roche de la masse de Pluton vienne heurter la surface terrestre. À notre connaissance, aucun événement de ce type n’est programmé dans les prochains millions d’années. Il faut donc chercheur ailleurs. Et qu’en est-il d’une supernova ? Une étoile qui explose peut-elle affecter notre planète au point d’avoir la peau des tardigrades ?

Encore une fois, c’est très, très peu probable. Et ce pour une bonne raison : notre planète évolue dans un quartier plutôt “tranquille” de la Voie lactée. Les chercheurs ont ici fait quelques calculs : pour qu’une supernova souffle suffisamment de radiations pour éliminer la couche d’ozone protectrice de la Terre, il faudrait que l’étoile en question se positionne à moins de 0,14 année-lumière de notre planète. Or, Proxima Centauri – l’étoile la plus proche du Soleil – se trouve à 4,3 années-lumière. Elle n’est en plus pas près d’exploser. Mais quand bien même elle le ferait, elle n’affecterait pas suffisamment notre monde.

Bon, et les sursauts gamma, alors ? Ces radiations se produisent généralement lorsque deux étoiles à neutrons entrent en collision, ou encore lorsqu’une étoile massive, emportée par son élan, se retrouve happée par un trou noir. Les rafales qui s’en dégagent sont les plus énergiques de l’Univers, mais encore une fois, notre position nous avantage. Selon les chercheurs, de telles radiations emporteraient la Terre si nous étions positionnés à environ 40 années-lumière de la source. Or ce n’est pas le cas. Rien à craindre, donc.

La mort du Soleil

Finalement, seul un événement pourrait venir à bout de nos chers tardigrades : la mort du Soleil. Dans environ 4 à 5 milliards d’années, notre étoile commencera à se transformer en géante rouge, avant de mourir en s’effondrant sur elle-même. Son noyau commencera doucement à rétrécir, mais ses couches externes s’étendront peu à peu vers l’orbite martienne, engloutissant notre planète au passage. Nous serons alors morts depuis bien longtemps déjà, mais il ne fait aucun doute que les tardigrades sauront tenir le plus longtemps possible… Jusqu’à un certain point.

Et l’étude a forcément des implications en exobiologie. Des espèces aussi résistantes sur Terre laissent en effet à penser que d’autres formes de vie du même type pourraient éventuellement survivre, ailleurs, en milieu hostile.

« Alors que nous entrons dans une phase de l’astronomie où nous espérons pouvoir bientôt effectuer des spectroscopies à la recherche de signatures de vie sur des exoplanètes, nous devrions essayer d’évaluer à quel point la vie peut être résistante, note David Sloan, principal auteur de l’étude. À notre grande surprise, nous avons constaté que, même si certains événements étaient catastrophiques pour les humains, les tardigrades pourraient ne pas être affectés. Il semble donc que la vie, une fois qu’elle a pris racine, soit difficile à totalement éliminer ».

Source

Articles liés :

Combien de temps peuvent vivent les tardigrades ?

Peu à peu, le tardigrade nous révèle ses secrets de résistance extrême

Nous avons enfin des images de tardigrades en train de s’accoupler 

Les tardigrades seront probablement présents pour voir notre Soleil mourir
noté 3.5 - 2 vote[s]