in

Les SunBurnArt, ces coups de soleil artistiques mais cancérigènes…

Crédits : iStock

Une nouvelle mode fait le buzz sur Internet : les tatouages « coups de soleil ». Cette pratique, bien que restant tout de même marginale, est cancérigène.

Les amateurs de tatouages savent parfaitement qu’une exposition au soleil après s’être fait « piqué » n’est pas compatible. Ainsi, se faire un tatouage en été n’est pas du tout recommandé. Mais dans le cas de ces tatouages « coup de soleil », l’atout principal est justement le soleil. Cette pratique, qui peut paraitre très originale au premier abord, fait l’objet d’un certain succès notamment sur Instagram via le hashtag #SunBurnArt (coup de soleil artistique).

Des tatouages « faits maison » élaborés en dessinant sur son corps le motif désiré, combiné à une surexposition au soleil. Ainsi, diverses formes sont visibles sur les photos en ligne, telles que le logo de Batman, des bracelets tribaux, des fleurs, des cœurs ou encore… la Joconde !

Ce procédé reprend (en pire) le même résultat qu’une marque de maillot de bain suite à un bronzage. Une forme de masochisme ? Des dermatologues sont montés au créneau, comme l’indique le Time du 2 juillet 2015, afin d’affirmer le caractère dangereux de cette pratique. Ainsi, la Skin Cancer Foundation (fondation américaine contre le Cancer de la peau) a communiqué en dénonçant le SunBurnArt, déclarant qu’« un coup de soleil n’est pas seulement douloureux, c’est aussi dangereux » ou encore que « prendre cinq coups de soleil ou plus pendant sa jeunesse augmente le risque de développer un mélanome de 80 % ».

Sources : TimeLe ParisienLa Dépêche