in

Les sondes Pioneer et Voyager pourraient un jour se rapprocher d’autres étoiles

Crédits : Nasa

Plusieurs sondes sont destinées à quitter notre système à jamais (deux l’ont déjà fait). Pourraient-elles un jour se rapprocher d’autres étoiles ? Oui, mais dans très, très, très longtemps.

Dans les années 70, la NASA a développé et lancé quatre vaisseaux visant à l’exploration de notre système solaire : les sondes Pioneer 10 et 11 (1073), et les sondes Voyager 1 et 2 (1977). Ces deux dernières ont depuis rejoint l’espace interstellaire. Quant aux sondes Pionner, elles devraient pouvoir quitter notre système dans plusieurs années. Difficile néanmoins d’estimer une date précise, puisque les contacts avec la Terre sont rompus depuis longtemps.

Ces quatre sondes vont ainsi voguer seules dans l’espace, évoluant à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres/heure. Vont-elles un jour rencontrer d’autres systèmes stellaires ? Et si oui, en combien de temps pourraient-elles les rejoindre ? Les astronomes Coryn Bailer-Jones et Davide Farnocchia, du Max Planck Institute for Astronomy et du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, se sont récemment penchés sur ces deux questions.

L’appuie du télescope Gaia

Pour ces travaux, les chercheurs se sont appuyés sur les données du télescope Gaia. Lancé en 2013, l’instrument a pour principal objectif de cartographier les étoiles de notre Galaxie. Le dernier ensemble de données, publié en 2018, comprend les suivis de position et de vitesse pour un sous-ensemble de 7,2 millions d’objets.

En analysant les mouvements de millions d’étoiles, et en combinant ces données à celles encore disponibles sur les trajectoires empruntées par les sondes, les chercheurs ont pu déterminer quand les quatre sondes pourraient approcher des systèmes stellaires éloignés.

Selon eux, les quatre vaisseaux spatiaux se rapprocheront d’environ 60 étoiles au cours du million d’années à venir. Fait intéressant, le système binaire Ross 248, situé à 10,33 années-lumière de la Terre, devrait recevoir la visite de Voyager 2 et de Pioneer 10, à environ 8000 ans d’intervalle.

Les quatre vaisseaux spatiaux visiteront également le plus proche voisin de la Terre ; Proxima Centauri, mais aucun n’arrivera avant au moins 16 000 ans. Ils resteront également à bonne distance (au moins 1 parsec).

Proxima B centauri
Une vue d’artiste de Proxima Centauri b. Credits : Wikimedia Commons

Une première “rencontre” dans 90 000 ans

Pioneer 10 sera probablement la première sonde à passer par un système stellaire – HIP 117795. Vous le retrouverez dans la constellation de Cassiopée. Selon les calculs, le vaisseau spatial passera à 0,231 parsecs (0,7 années-lumière) de l’étoile dans 90 000 ans environ.

Un peu de perspective s’impose : cette “distance la plus proche” équivaut à environ 14 000 fois la distance Terre-Soleil. Dans notre système, c’est bien au-delà de l’orbite de Pluton et de la ceinture de Kuiper (on arrive quasiment au bord du nuage d’Oort). À cette distance, le soleil ressemble à une simple étoile brillante.

Les chercheurs ont également constaté que les quatre sondes voyageront probablement très longtemps avant d’être potentiellement heurtées ou capturées par un autre système stellaire – au minimum 25 milliards d’années. Finalement qui sait… l’une de ces sondes se retrouvera peut-être un jour dans les “bras” d’une autre civilisation.

Source

Articles liés :

Il y a 30 ans, Voyager 2 survolait Neptune

Mars : Voyager dans l’espace pourrait endommager les intestins

Peut-on voyager à une vitesse supérieure à la vitesse de la lumière ?