in

Les sapins de Noël altèrent la qualité de l’air intérieur

arbre noel
Crédits : undefined undefined / iStock

Si les sapins de Noël dégagent une odeur plutôt agréable, ils réservent également une surprise un peu moins sympathique. En effet, ces arbres génèrent une pollution de l’air intérieur, même dans le cas de sapins synthétiques. Toutefois, la plupart des personnes n’ont aucune raison de s’inquiéter.

Une pollution intérieure

Quel bonheur de sentir l’odeur de pin naturel embaumant la maison en période de fêtes ! Toutefois, cette senteur provient de la libération d’un mélange de composés organiques volatils (COV), des contaminants qui peuvent potentiellement provoquer de légères irritations respiratoires après inhalation. Par ailleurs, certaines personnes peuvent avoir des maux de tête ou ressentir des démangeaisons au niveau des yeux, du nez ou de la gorge.

Interrogé par le HuffingtonPost US le 7 décembre 2022, l’ingénieur environnement Dustin Poppendieck explique que les sapins (authentiques ou artificiels) émettent ces substances chimiques durant plusieurs semaines, voire davantage. Il est donc bel et bien question de pollution intérieure.

La plupart de ces COV sont des pinèdes et ils sont donc également présents dans les nettoyants pour sols parfumés au pin. En outre, les arbres peuvent également faciliter l’entrée de moisissures et de polluants extérieurs du fait la communauté microbienne qu’ils abritent, note l’expert.

arbre noel
Crédits : Jose Martinez Calderon / iStock

Des arbres synthétiques davantage préoccupants

Autre ingénieur interrogé, Bryan Cummings rappelle toutefois qu’il n’existe aucun impact significatif sur la santé du grand public. En revanche, les individus souffrant d’allergies ou d’asthme peuvent potentiellement ressentir une irritation supplémentaire en cas de présence d’un sapin de Noël dans leur intérieur. Or, certaines de ces personnes sont tentées de se tourner vers les arbres synthétiques en ignorant que ces derniers peuvent également impacter la qualité de l’air. Effectivement, les arbres artificiels contiennent des plastiques, du polychlorure de vinyle (PVC) ainsi que des phtalates. Ils possèdent également des retardateurs de flamme qui sont également connus pour être des substances neurotoxiques et cancérigènes.

Par ailleurs, les phtalates sont quant à eux réputés pour être des perturbateurs endocriniens. Il s’agit de produits chimiques capables de perdurer sur plusieurs centaines d’années. Selon Bryan Cummings, ces produits s’évaporent dans l’air ambiant, si bien qu’ils peuvent être inspirés et ingérés. De plus, le contact avec la peau est synonyme de passage dans le système sanguin.

Enfin, l’expert estime que les sapins artificiels sont plus néfastes que les arbres naturels, bien que finalement, les recherches portant sur la quantité exacte d’émissions provenant des deux types d’arbres sont assez rares.

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.