in

Les ruines d’une ancienne mégalopole retrouvées en Israël

Crédits : Assaf Peretz / Autorité des antiquités israéliennes

Une équipe d’archéologues annonce avoir mis à jour les ruines d’une ancienne mégalopole – le New York de l’âge de bronze – entre les villes de Tel-Aviv et Haïfa en Israël. À cette époque, l’endroit semblait très animé.

Les vestiges de cette ancienne ville, bâtie il y a environ 5 000 ans, ont été mis à jour en amont d’un projet de construction d’un échangeur autoroutier au nord d’Israël. Près de la ville israélienne de Harish, dans la région de Haïfa, plus précisément. Elle s’étendait autrefois sur 65 hectares, et abritait entre 5 000 et 6 000 habitants.

Une ville très “urbanisée” pour son époque

Les archéologues ont également relevé la présence d’anciens bâtiments publics et administratifs, de nombreuses rues et ruelles, ou encore de murs fortifiés. Sans oublier bien sûr des milliers de fragments de poterie et autres outils en silex. Une découverte exceptionnelle qui nous amène à repenser les mouvements d’urbanisation à cette époque.

« C’était une ville immense – une mégalopole à cette époque – dans laquelle des milliers d’habitants vivant de l’agriculture évoluaient et commerçaient avec différentes cultures et royaumes de la région », expliquent les chercheurs.

Les fouilles ont également révélé les restes d’un temple entouré d’une cour et d’un immense bassin en pierre. La présence d’ossements carbonisés et de figurines humaines à l’intérieur suggère que se tenaient ici d’importants rituels religieux.

La présence de bâtiments publics suggère également l’instauration – déjà à l’époque – d’une société hiérarchique. Cette ville, qui vient d’être baptisée En Esur, « n’aurait pas pu se développer sans avoir derrière elle une main directrice et un mécanisme administratif », notent en effet les chercheurs.

ruines
Une vue aérienne du site.
Crédits : Assaf Peretz/Autorité des antiquités israéliennes

Une ancienne colonie retrouvée juste en dessous

En creusant un peu plus profondément sous certaines habitations, les chercheurs ont également relevé la présence d’une ancienne colonie, évoluant il y a environ 7 000 ans. La “mégalopole” a donc été construite par dessus. Pour les chercheurs, les sols très fertiles de la région et la présence de sources d’eau douce à proximité rendaient sans doute la région particulièrement attractive à l’époque.

Rappelons que des villes plus grandes ont existé bien avant. On pense notamment à Çatal Höyük, en Turquie, qui abritait environ 8 000 personnes il y a environ 9 000 ans. Mais En Esur est de loin la plus importante dans la région d’Israël.

Compte tenu de l’importance de la découverte, l’échangeur autoroutier sera construit plusieurs kilomètres au-dessus du site « afin de permettre sa préservation pour les générations futures », a déclaré l’Autorité des antiquités israéliennes.

Articles liés :

Le corps d’un homme sans tête, écrasé par un rocher, retrouvé dans les ruines de Pompéi

Une vidéo à 360° nous embarque dans les ruines de la ville d’Alep, en Syrie

Pompéi : un message découvert contredit la date exacte de la destruction de la ville