in

Risques de cancer : Charcuterie VS Tabac

Crédits : Cancer Research UK

Le récent rapport de l’Organisation mondiale de la santé a suscité une certaine panique chez les consommateurs de charcuterie et de viande rouge. Voici une infographie dont le but est d’aider à y voir plus clair sur les conclusions à en tirer.

Ce rapport basé sur un panel de 800 études a été élaboré par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui n’est autre que l’agence cancer de l’OMS. Pour résumer, les charcuteries et viandes rouges peuvent augmenter les risques de cancer, tout comme la viande de porc.

Selon un communiqué le Cancer Research UK : « Le lien entre certains types de viande et certaines formes de cancer — notamment le cancer du côlon — n’est pas nouveau. La preuve a été construite pendant des décennies, et est soutenue par un grand nombre de recherches minutieuses. »

En réalité, la nouveauté réside dans le fait que l’OMS a classé la charcuterie dans le groupe 1, rassemblant les agents cancérogènes pour l’Homme, tandis que la viande rouge (ainsi que le porc et le veau) a été classée dans le groupe 2, donc probablement cancérogène, constat établi sur la base d’indications limitées.

Une flopée de médias se sont empressés de communiquer de la façon suivante : la charcuterie est aussi néfaste que le tabac (lui aussi classé dans le groupe 1). Cependant, il s’agit de quelque chose de faux puisque le tabac est responsable de 19 % des cancers dans le monde (86 % de cancers du poumon), tandis que la viande rouge et transformée « seulement » 3 % (21 % des cancers colorectaux).

À titre de comparaison, si une consommation excessive de charcuterie cause la perte d’environ 34.000 âmes chaque année dans le monde, ce chiffre est dérisoire face au million de morts chaque année pour cause de tabagisme, des 600.000 pour cause d’alcoolisme et des 200.000 décès ayant pour cause la pollution de l’air.

Voici l’infographie pensée par le Cancer Research UK :

infog1
Crédits : Cancer Research UK

Sources : Cancer Research UKSciences et Avenir