in

Les riches vivent près d’une décennie de plus en bonne santé que les pauvres

Une étude menée sur dix ans suggère que les personnes riches peuvent vivre jusqu’à neuf années de plus en bonne santé que les personnes plus pauvres.

Cette étude menée par des chercheurs de l’University College London (UCL) nous révèle que les personnes les plus aisées sur le plan financier ont tendance à vivre bien plus longtemps sans maladies ni handicaps que les personnes plus pauvres.

Pour en arriver à cette conclusion, qui paraîtra sans doute évidente aux yeux de beaucoup, les chercheurs ont analysé les données de plus 10 754 adultes du Royaume-Uni et de 14 803 adultes américains âgés de cinquante ans et plus.

Ces participants ont été divisés en trois groupes distincts selon leur niveau de richesse. Les personnes des groupes “pauvre” et “riche” ont ensuite été suivies sur dix ans. Le but était d’analyser quels facteurs sociaux et économiques pouvaient influencer l’espérance et la qualité de vie des sujets.

Au terme de cette étude, il est ressorti que l’écart de richesse était le principal facteur affectant l’espérance de vie en bonne santé des personnes. C’était d’ailleurs le cas dans les deux pays.

Jusqu’à neuf années de plus !

Passé 50 ans, les hommes les plus riches vivaient environ 31 années supplémentaires “en bonne santé” contre seulement 22 années pour les personnes les plus pauvres.

Le constat est le même chez les femmes. Les plus riches vivaient environ 33 années supplémentaires “en bonne santé” passé 50 ans, contre 24,6 et 24 ans ans respectivement pour les femmes les plus pauvres en Angleterre et aux États-Unis.

Alors que l’espérance de vie est un indicateur utile de la santé, la qualité de vie à mesure que nous vieillissons est également cruciale“, a déclaré Paola Zaninotto, principale auteure de l’étude. “Ici, les inégalités d’espérance de vie en bonne santé sont d’une ampleur similaire dans les deux pays”.

Au regard de ces résultats, elle suggère que les efforts visant à réduire les inégalités en matière de santé devraient donc “cibler les personnes issues de groupes socio-économiques défavorisés“.

riche vieillir
Crédits : PICNIC_Fotografie

Comment expliquer ces écarts ?

Cette étude nous en rappelle une autre publiée par l’INSEE il y a deux ans. Elle suggérait alors que les Français les plus riches vivent jusqu’à treize ans de plus que les plus pauvres.

Ces travaux ne font que des constats. Autrement dit, ils n’expliquent pas pourquoi les personnes plus riches ont tendance à vivre plus longtemps en bonne santé que les plus pauvres. Néanmoins, des recherches antérieures ont déjà isolé des explications possibles. Les personnes plus riches ont par exemple tendance à être plus diplômées que les plus pauvres. Il a également été constaté que les personnes les plus diplômées ont moins de comportements “à risque” que les non-diplômés. Ces comportements comprennent la consommation de cigarettes, d’alcool ou de drogues par exemple qui favorisent les décès prématurés.

D’autres facteurs peuvent également entrer en jeu. Les personnes jouissant d’un niveau de vie plus élevé peuvent se nourrir mieux. En outre, elles peuvent bénéficier d’un meilleur accès aux soins de santé.

Source

Articles liés :

Courez au moins une fois par semaine pour vivre plus longtemps

Pour vivre plus longtemps, soyez optimiste

Pourquoi vivre près de commerces pourrait favoriser le bien-être ?