in

Les restes d’une ancienne grenouille vieille de 216 millions d’années découverts

Illustration d'artistes de la grenouille Chinle récemment découverte, suspendue à la mâchoire d'un phytosaure, un ancien reptile semi-aquatique. Crédits : Andrey Atuchin / Virginia Tech

Une équipe de paléontologues annonce avoir identifié des fragments de fossiles appartenant à ce qui pourrait être la plus vieille grenouille connue retrouvée en Amérique du Nord. Les détails de l’étude sont publiés dans les Biology Letters.

Une grenouille minuscule

Il y a environ 216 millions d’années évoluaient en Amérique du Nord de petites grenouilles. Très petites. Ces anciennes créatures ne dépassaient pas les 1,5 centimètre de long. « Elles pouvaient tenir sur le bout de votre doigt », note Michelle Stocker, professeure en géosciences à l’Université d’État de Virginie, et principale auteure de l’étude. N’ont été retrouvés que quelques os fragmentés de la hanche, appartenant à plusieurs spécimens. Ces ossements représentent par ailleurs les premiers et les plus anciens vestiges équatoriaux connus d’un salientien – le groupe contenant des grenouilles vivantes et leurs parents fossiles les plus étroitement apparentés.

« Ce sont les grenouilles les plus anciennes retrouvées près de l’équateur, explique la chercheuse. Les grenouilles les plus anciennes ont environ 250 millions d’années. Elles ont été retrouvées à Madagascar et en Pologne. Mais ces spécimens proviennent de latitudes plus élevées ». Si ces fragments d’os ont été retrouvés en Amérique du Nord, dans la formation de Chinle – plus précisément au nord de l’Arizona -,  on note en effet que les lieux étaient bien différents à l’époque. L’actuel Arizona se situait il y a 216 millions d’années en pleine Pangée, et se rapprochait davantage de l’Équateur qu’aujourd’hui (10 degrés au nord).

grenouille fossile
Michelle Stocker tenant entre ses doigts une petite roche avec un fossile de hanche de grenouille Chinle incrusté (ligne brunâtre). Crédits : Virginia Tech

Se concentrer sur les petites créatures

« Cette nouvelle découverte met en évidence à quel point il reste encore beaucoup à apprendre sur l’écosystème du Trias tardif, poursuit la chercheuse. Nous connaissons bien les archosaures charismatiques de la Formation de Chinle, oui. En revanche, nous savons qu’ils ne devaient représenter qu’un faible pourcentage des animaux qui vivaient ici. Savoir que de minuscules grenouilles étaient présentes il y a environ 215 millions d’années en Amérique du Nord change la donne. Nous pourrons peut-être trouver d’autres membres de ces anciennes communautés de vertébrés ».

On note par ailleurs que ces fossiles de grenouilles ont été découverts aux côtés d’autres créatures. Des phytosaures (anciens crocodiles) notamment, et d’autres dinosaures primitifs. Les paléontologues poursuivent actuellement les fouilles à la recherche d’autres petits ossements. D’anciens vestiges qui pourraient nous permettre de nous donner une image plus claire du petit amphibien. Les découvertes de petits crânes, par exemple, seraient les bienvenues.

Source

Articles liés :

Comment ces grenouilles font-elles pour ne pas s’empoisonner avec leurs propres toxines ?

Une nouvelle espèce de rainette découverte dans les Andes équatoriennes

Quatre grenouilles vieilles de 99 millions d’années ont été retrouvées coincées dans l’ambre