in

Les restes d’un nouveau mammouth retrouvés en Sibérie

Crédits : Artem Cheremisov

Des éleveurs de rennes du nord de la Sibérie ont récemment découvert le squelette d’un mammouth laineux dont les ligaments sont encore intacts. L’animal serait mort il y a au moins 10 000 ans.

De nombreuses créatures congelées depuis des milliers d’années émergent peu à peu du pergélisol sibérien, en proie au réchauffement climatique. Récemment, des chercheurs ont identifié un poulain vieux de 42 000 ans, une tête de loup vieille de 40 000 ans, ou encore un lionceau des cavernes encore plus ancien, mort il y a 50 000 ans.

Des mammouths, très présents dans la région durant la dernière ère glaciaire, sont également régulièrement découverts. Leurs restes – et notamment les défenses – jonchent d’ailleurs tellement le sol qu’ils attirent la convoitise de nombreux habitants de ces régions glacées, où les emplois sont rares et l’agriculture impossible. Et pour cause, l’ivoire de ces anciens animaux peut se vendre à plus de 1 000 dollars le kilo.

Ceci étant dit, l’un de ces pachydermes préhistoriques a récemment été mis au jour par des éleveurs de rennes.

Des restes de tissus mous retrouvés

Le 23 juillet dernier, des chercheurs ont commencé à extraire une partie de son crâne, plusieurs côtes et des os de sa patte avant de la boue du lac Pechevalavato, dans le district de Yamalo-Nenets, en Russie. Certains de ces ossements avaient des tissus mous encore attachés (peau et ligaments).

« À en juger par les photos, c’était un jeune mammouth, mais nous devrons attendre les tests pour déterminer son âge exact », explique au Siberian Times Dmitry Frolov, le responsable des fouilles.

Les fouilles se poursuivent actuellement dans le but de retrouver le reste des ossements.

Dans une interview télévisée, Yevgeniya Khozyainova, paléontologue à l’Institut Shemanovsky de Salekhard, en Russie, note que les squelettes de mammouths complets sont tout de même très rares. Mais elle garde espoir. « Une telle découverte, dit-elle, pourrait véritablement approfondir notre compréhension de ces anciens animaux ».

mammouth
Quelques-uns des ossements retrouvés. Crédits : Stanislav Vanuito

Yuka est actuellement le mammouth laineux (Mammuthus primigenius) le mieux conservé jamais trouvé. Découvert en Sibérie en 2012, il est actuellement exposé à Moscou. D’après les analyses de ses restes, il s’agissait d’une jeune femelle de cinq tonnes morte à l’âge de six à huit ans il y a environ 39 000 ans.

mammouth
Yuka le mammouth. Crédits : Cyclonaut/wikipédia

La cause de son décès reste toujours indéterminée, mais elle porte encore les traces d’attaque d’un grand félin. Probablement un lion des cavernes européen (Panthera leo spelaea), estiment les chercheurs.

Elle présente également quelques incisions qui pourraient avoir été pratiquées par des humains. Si tel est le cas, Yuka porterait alors le plus ancien témoignage connu d’interaction entre un homme et un mammouth.

Source : Reuters